Catégorie

Soin

Catégorie

En ce moment, je redécouvre le squalane, c’est pourquoi j’ai eu envie de vous en parler. Ni nouveau, ni révolutionnaire, quoi que… Light, inodore, il est, selon moi, une bonne alternative à l’huile végétale vierge qui peut en rebuter certain.e.s. Je l’utilise depuis quelques semaines dans ma routine beauté et même pour mes cheveux. Mais, je n’ai pas pu m’empêcher de me poser quelques questions sur l’origine de cet ingrédient très prisé des cosmétologues.

C’est inouï comme les grandes idées (#mondedapres) font très vite flop lorsque la vraie vie nous rattrape. Dans le monde d’après, on allait être raisonnable, on allait consommer moins, en conscience et blablabla. La vérité c’est que… maintenant y’a le « masqué » ou « maskné ». Le quoi ? Ok, je vous explique.

Avec ce post, c’est l’occasion pour moi de mettre en avant quatre soins que je trouve tout à fait dans l’air du temps gris et frais dans lequel nous avons été contraints de nous engouffrer assez brutalement. Pas de sponsorisation, aucun partenariat, juste l’envie de partager avec vous mes découvertes et d’encourager ces marques que je mets à l’honneur dans Beauty Toaster.

Il y a quelques semaines, je me suis rendu compte que mes jambes n’avaient plus l’allure que je leur connaissais, pire que ma souplesse musculaire avait du plomb dans l’aile. Effet collatéral du confinement et conjoint de la péri-ménopause, je me suis retrouvée avec des guiboles moins fermes, la peau flappie en plus d’articulations et de ligaments bien trop raides… Ca m’a fait un choc et j’ai décidé de réagir. Mais bon, pour les miracles, on repassera.

La ménopause ou péri-ménopause, appelez-la comme vous voudrez est un moment assez singulier pour la peau. Je savais que cela arriverait, mais je pensais avoir encore un peu de temps devant moi. Bah nan, finalement ! Quand j’observe mon visage, je ne vois pas (encore) de rides mais quand je le touche, je perçois de plus en plus le manque de tonicité. Et je ne parle pas de la sécheresse. C’est surtout au sortir de cette « quarantine » comme disent les anglo-saxons (#confinement en français), que la réalité m’a rattrapée. Au moins cet été, j’ai pu éviter d’aggraver les choses en ne m’exposant pas ou très peu au soleil, mais bon, le fait est que ma peau est moins ferme, de plus en plus fine aussi. Impossible de remonter le temps, on est bien d’accord !

Je suis ravie de vous retrouver. Je saisis l’occasion de cette rentrée pour donner une suite à mes différents posts sur IG à propos de la protection solaire et des UV. J’ai pensé que ce serait intéressant, ou en tous cas logique, d’écrire un article sur la peau après la plage, la campagne, la montagne… Etat des lieux et solutions ad hoc.

Pourquoi il faudrait se protéger du soleil quand on s’expose et qu’on a la peau noire ? Perso, je ne me suis jamais posé la question. En arrivant dans la beauté, en entendant les discours des labos et des marques sur la nécessité presque vitale de se protéger des UV, j’ai intégré que c’était également une nécessité pour moi, certes à un degré moindre, mais que je devais aussi le faire.

Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé produits. Ca vous a manqué ? A moi aussi. Ces derniers temps, je n’avais plus trop envie de parler de cosmétiques, ça me paraissait léger, presque futile. Et puis, après avoir testé plusieurs soins, je me suis dit que ce serait pas mal de vous en parler. Tout n’est pas nouveau, mais vous me connaissez maintenant, vous savez que la surconsommation et la course à la nouveauté sont des no go zones pour moi. Alors voici ma petite review de l’été…

Trop de soins tue… la peau. Ok, dit comme ça, ça peut paraître un peu extrême, mais c’est vraiment la réflexion que je me suis faite quand j’ai vu les commentaires à l’un de mes posts Instagram. Ce post, je l’ai publié le vendredi 15 mai. Il parlait du fonctionnement nocturne de la peau. Et je terminais en demandant : « Et vous, c’est quoi votre routine beauté du soir ?

En attendant le « fameux » crash test de 60 millions de conso (c’est ironique, hein), je me suis dit que faire un post sur l’utilité des protections solaires serait bien à propos. D’abord parce que les journées ensoleillées ont été extrêmement nombreuses depuis début mars, ensuite parce qu’en ressortant de nos tanières, il serait peut-être intéressant de savoir si se protéger des UV en ville a véritablement un sens.