Trop de soins tue… la peau. Ok, dit comme ça, ça peut paraître un peu extrême, mais c’est vraiment la réflexion que je me suis faite quand j’ai vu les commentaires à l’un de mes posts Instagram. Ce post, je l’ai publié le vendredi 15 mai. Il parlait du fonctionnement nocturne de la peau. Et je terminais en demandant : « Et vous, c’est quoi votre routine beauté du soir ?

La bonne nouvelle, c’est que ce post a généré plusieurs commentaires. Ahahah ! Mes posts IG font souvent flop :-). Rien de grave, c’est le jeu des réseaux sociaux. Mais quand j’ai regardé plus en détail ces réponses, j’ai écarquillé les yeux… Si une ou deux Beauty Toasties (allez, je crée ma communauté, en toute modestie 🙂 ) avaient des routines simples, quelques-unes ont tout déroulé une liste de produits assez impressionnante pour une routine nocturne.

Instagram, cosmétiques, layering, surconsommation
Jeunes femmes, pourquoi tant de produits ?

C’est à croire que plus les femmes sont jeunes plus elles ressentent la nécessité d’appliquer des couches et des couches de cosmétiques. On assiste depuis quelques années à une explosion de problèmes de peau, en particulier chez les jeunes femmes qui sont sorties de l’adolescence depuis quelques années. Je ne sais pas s’il leur est arrivé de consulter un dermatologue, mais si c’est le cas, il est peut-être temps d’en changer. L’une des 1ères choses à faire face à une « peau à problèmes » serait notamment d’établir la liste de ce qu’utilise la patiente, non ? Or, certaines femmes se retrouvent sous traitement antibiotique ou autre tout en continuant à polluer leur peau à grandes rasades de cosmétiques.
Comme les coréennes, ces jeunes femmes ne seraient-elles pas victimes de leur propre routine cosmétique ? Des routines excessives qui concentrent un nombre incalculable d’ingrédients dont certains peuvent s’avérer incompatibles. Les listes INCI les plus « simples » contiennent une 20aine d’ingrédients, les autres peuvent monter jusqu’à 60 ! Quand on cumule le tout on peut facilement atteindre 200 ingrédients. Sacré cocktail ! On comprend mieux pourquoi la peau a la gueule de bois…

instagram, beauté, influence, the Ordinary
Mon sujet d’observation préféré, ma fille

17 ans, jolie comme un coeur. Un peu d’acné sur le front dès l’âge de 13-14 ans, mais rien de grave. J’ai cédé à sa demande de traitement dermatologique, contre mon gré car je trouvais sa peau plutôt nickel comparé à celles d’autres filles de son âge avec une acné beaucoup plus « problématique » #kystes. 6 mois de traitement antibio pour un effet quasi nul. On n’y est pas retourné et les choses sont à peu près rentrées dans l’ordre d’elle-même. C’est peut-être un coup de pot…

Mais je vois aussi qu’elle est entrée dans une frénésie de consommation cosmétique. Elle me montre ce qu’elle voit sur IG, elle en attend des miracles « parce que l’influenceuse Micheline a dit qu’elle avait vu des résultats immédiats ». Et gare au produit qui ne tient pas ses promesses ! J’ai beau lui expliquer qu’il y a l’effet instantané (et l’effet filtre, on en parle ?) et sans lendemain et qu’il y a l’actif qui donnera des résultats après seulement plusieurs semaines, rien n’y fait. Et la voilà qui jette son dévolu sur un autre produit, jusqu’à la prochaine déception. Clairement, je prêche dans le désert…

Less is more

Croyez-moi mesdames, l’accumulation de cosmétiques ne peut pas résoudre vos problèmes de peau, pire, elle les accentue. Et c’est une ex-journaliste beauté qui vous le dit (Mea culpa 🙁 ). L’acné que l’on voit fleurir à l’âge adulte est multi factorielle : alimentaire, hormonal, environnemental aussi. Et la solution n’est certainement pas dans l’application excessive de cosmétiques qui, pour certains et parce qu’il y a beaucoup trop d’ingrédients au cm2, aggravent l’inflammation déjà installée.

En particulier le soir, un moment où la peau a besoin d’être débarrassée de toute ce qui gêne ses fonctions détox et régénératrices de base. Comment peut-elle y arriver quand une bonne centaine d’ingrédients viennent interférer avec son fonctionnement naturel ? Comme je l’ai souvent dit, la clef d’une peau saine réside, notamment, dans une routine simplifiée et en premier lieu dans un démaquillage soigné, adapté à son type de peau, à la saison ou encore aux produits qu’on a appliqués le matin même. Cf. mon post Se démaquiller à l’huile

Pour une consommation raisonnée

On veut tout.e.s manger bio, faire du bien à la planète, être vertueux.se. Vouloir des produits cosmétiques bio, « sans ingrédients controversés » (j’adore cette phrase…), clean et tout et tout, c’est très honorable. Mais encore faudrait-il être cohérent.e. Continuer à consommer toujours plus de cosmétiques comme si demain n’existait pas, ça n’a aucun sens. Quand on veut des produits sains pour soi et pour l’environnement, la logique voudrait aussi qu’on ait une consommation raisonnée. Parce que moins de packagings, moins de produits déversés dans les eaux usées etc. et en contrepartie plus de respect de l’écosystème de votre peau. En clair, faites votre part du colibris et fichez la paix à votre peau. Elle vous en sera reconnaissante et la planète aussi !

Alors, êtes-vous prête à faire une consommation cosmétique raisonnée ?

Ecrire un commentaire