Auteur.

Chantal Soutarson

Parcourir

Trop de soins tue… la peau. Ok, dit comme ça, ça peut paraître un peu extrême, mais c’est vraiment la réflexion que je me suis faite quand j’ai vu les commentaires à l’un de mes posts Instagram. Ce post, je l’ai publié le vendredi 15 mai. Il parlait du fonctionnement nocturne de la peau. Et je terminais en demandant : « Et vous, c’est quoi votre routine beauté du soir ?

C’est en voyant sa mère transvaser ses vernis les uns dans les autres pour ne pas avoir à jeter à la poubelle des flacons encore remplis que Maëva a eu l’idée de créer un pinceau malin. Mais en plus du gâchis, il y avait d’autres problèmes à régler : la toxicité des vernis rejetés dans la nature et l’absence de propositions pour des flacons recyclables.

Sensible à l’impact environnemental des cosmétiques, la jeune femme a conçu les vernis Clever Beauty, des formules cleans et des flacons en matériaux recyclés et recyclables. Et vous verrez que son action ne s’arrête pas là…

Allez, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Ne manquez plus aucun nouvel épisode ! Abonnez-vous via le blog, mais également sur Apple PodcastSpotifyDeezer ou encore Google Podcast et sur toutes les bonnes plateformes de podcasts. Et n’oubliez pas de laisser un commentaire et plein d’étoiles sur Apple Podcast, si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large en donnant à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. Enfin, n’hésitez pas à en parler beaucoup autour de vous, à partager avec votre famille, vos ami(e)s, et tous les passionné.es de beauté et de wellness que vous connaissez, même s’ils vivent loin de vous ;-). Car , finalement, Beauty Toaster s’écoute partout dans le monde. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité et votre soutien. 

Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte d’une jolie marque belge. Créée par un coiffeur réputé et son épouse esthéticienne, Roger et Marion Delbôve, la marque éponyme a vu le jour à la fin des années 60. Pas toute jeune, certes, mais tellement en avance sur son temps.

En attendant le « fameux » crash test de 60 millions de conso (c’est ironique, hein), je me suis dit que faire un post sur l’utilité des protections solaires serait bien à propos. D’abord parce que les journées ensoleillées ont été extrêmement nombreuses depuis début mars, ensuite parce qu’en ressortant de nos tanières, il serait peut-être intéressant de savoir si se protéger des UV en ville a véritablement un sens.

Aïmara Coupet n’est pas une novice dans la beauté et dans le maquillage en particulier. Au cours de sa carrière, elle a su développer une vraie expertise dans les produits du teint. Pas étonnant que quelques années plus tard, elle décide de créer B+Radiance, sa propre marque de fonds de teint.

Qui l’eut cru ? Deux mois pleins ou presque enfermés H24. Deux mois à ne presque plus sortir, à ne plus pouvoir faire mon running dominical ou à aller à la salle, à communiquer uniquement par visio, par WhatsApp etc. Je ne sais pas vous mais moi, comme je vous le racontais dans un précédent post, j’ai tout de suite cherché à en faire une « opportunité », je voulais voir le verre à moitié plein, confinement oblige. Mais rien ou presque ne s’est passé comme prévu. Maintenant c’est l’heure du bilan !

On le connaît peu et pourtant, sans lui Kure Bazaar n’aurait peut-être pas vu le jour. Avec sa complice Kartika Luyet, il y a plus de 10 ans, il a créé l’un des tout premiers vernis clean, à une époque où on n’entendait parler que de vernis semi-permanents. Autant dire que la proposition de ces deux-là étaient aux antipodes de la tendance du moment. Et pourtant, Kure Bazaar était bien à l’aube d’une révolution majeure dans la beauté.

Mine de rien, rester des semaines entières enfermé.e.s, c’est pas forcément bon pour le glow. Alors que faire ? Bon, on peut forcer sur le maquillage, en particulier à la sortie du confinement, mais je ne suis pas certaines que ça fasse la blague ou même que votre peau apprécie ce brutal retour au réel. Et je la comprends. Et sinon, la vitamine C, on en parle ?

En ces temps un peu étranges de confinement, de ralentissement voire d’arrêt, tout est remis en question. Même les déplacements de Beauty Toaster sont à l’arrêt. Mais grâce à la magie de la technologie les interviews continuent. A situation exceptionnelle, rendez-vous exceptionnel pour cet épisode 102, le dernier de la série Beauty Confinement. J’ai décidé d’aller prendre des nouvelles d’invités que j’avais reçus il y a quelques mois, voire plus d’un an, pour certains d’entre eux. Ce temps suspendu est le moment idéal pour faire un point sur l’évolution de leur marque ou de leur activité et de voir comment ils vivent cette période pour le moins insolite.

Supporter l’enfermement n’est pas facile pour tout le monde. Bien sûr on a plein de fenêtres sur l’extérieur, réelles ou virtuelles, sur le monde même. Nous avons la possibilité de sortir, nous ne sommes pas en prison pour la grande majorité d’entre nous. Mais pour autant, on peut quelquefois se laisser gagner par l’anxiété, la mélancolie, le stress ou la tristesse. Alors on fait comment ?