Catégorie

Soin

Catégorie

Partir, partir…

Bon, ça y est, les vacances sont là. Je suis off dans quelques heures. En attendant, petit post de dernière minute pour vous montrer ce qui va m’accompagner sous le soleil.

Côté protection solaire, je reste une fidèle des soins Clarins qui m’accompagnent depuis des années sur le visage et le corps. Et depuis quelques années, je les associe à ceux d’Esthederm. Ici, la Brume Adaptasun que j’utiliserai en seconde période de vacances. Dans les deux cas, je suis certaine de ne pas cramer dès les premières expositions. Mais plus le temps passe, plus je suis sensible à l’impact polluant des filtres. Donc, je songe sérieusement à changer mes habitudes avec le soleil, seul moyen de ne pas polluer la faune et la flore marines.

L’eau Thermale d’Uriage m’accompagne aussi.  C’est elle qui réveille ma peau le matin puisque je ne fais jamais de nettoyage le matin, comme je l’expliquais dans ce post sur ma routine anti-âge). Et puis c’est pas mal aussi pour se rafraîchir pendant a journée ou le soir après la plage ou la piscine.

Démaquillage obligatoire le soir pour éliminer le sable, le sel et les résidus de protection solaire. Pour tout enlever sans en rajouter avec une eau trop calcaire ou des tensions-actifs trop agressifs, j’ai misé sur le Lait Démaquillant Confort de Saeve (Ligne Hydra Malva), une toute nouvelle marque qui mise sur les vertus anti-oxydantes et anti-inflammatoires de la sève fraîche de bouleau bio. Elle serait salvatrice pour la peau avant et après les expositions donc ça tombe plutôt bien (en pharmacie et sur le site de marque bientôt).

Certains disent qu’il ne faut pas exfolier en période d’exposition solaire. Alors, moi je dis qu’on fait comme on veut mais en respectant quelques règles de base quand même. On peut en faire un hebdo en évitant les zones fragiles comme le buste et en insistant plutôt sur les coudes, les genoux et surtout les talons qui sont soumis à rude épreuve. Autre précaution : le faire le soir sur peau humide (plutôt que sèche), parce que retirer cellules mortes et film hydro lipidique le matin, juste avant de partir à la plage, ça peut faire très mal, même avec une protection de ouf ! La veille au soir, c’est beaucoup mieux, croyez-moi ! Et surtout ne frottez pas trop fort. L’idée n’est pas de fragiliser la peau, juste de la rendre plus lumineuse en éliminant les cellules mortes qui ternissent le hâle. Mon gommage du moment : L’Exfoliant gommage Corps Triple Action de Cap-Ferret (en pharmacie et sur le site de la marque), encore une marque découverte cette année. Sa texture est très riche en huilerons pas trop décapante.

Pour la douche du matin et du soir après la plage, j’adore l’Huile de Douche Lavante de La Rosée, une autre marque qui a déboulé en pharmacie cette année. Elle laisse la peau toute douce et surtout elle nettoie en douceur.

Pour le soir, car oui, les vacances, c’est aussi les sorties, les apéros etc. J’ai choisi une cologne. C’est léger, frais, tout ce qu’il faut pour les chaudes soirées d’été. Les Eaux de Chanel sorties il y a quelques semaines sont magnifiques et j’aime tout particulièrement Paris-Deauville. Une alchimie verte et fusante d’écorce d’orange, de feuille de basilic et de petit-grain. Avec en léger sillage un joli bouquet de rose, jasmin et patchouli.

J’emmène un peu de make up aussi. Mais pas question de mascara, de rouge à lèvres et autres fards à paupière. La peau a besoin de faire une pause aussi. Pratique le Crayon 4 Couleurs que Clarins réédite encore cette année. J’aime beaucoup le turquoise ou le violet au ras des cils et on peut aussi se maquiller la bouche avec le rouge. Plus pratique que ça c’est difficile à faire. D’ailleurs,  je sais déjà qu’il y en a une (#mafille) qui va me le piquer rapidement…

Pour les ongles, je reste fidèle à la formule clean des vernis Green de Manucurist dont je vous parlais dans le post Les vernis Green de Manucurist.

Et voilà ! Sur ce je vous souhaite de belles vacances et rendez-vous très vite pour de nouveaux posts… En attendant écoutez les épisodes de Beauty Toaster le podcast (le dernier de la saison sera diffusé le 18 juillet. Retour de nouveaux épisodes, dès la rentrée, le 5 septembre). Laissez des commentaires et profitez bien de vos vacances, parce que je ne sais pas vous, mais moi je les attendais depuis… Deux ans !

avion vacances plage mer tropiques

 

 

Maman, c’est quoi ce machin rose ?

Aujourd’hui, je début une série de posts sur ces home devices qui s’installent doucement mais sûrement dans nos routines beauté, bien-être et même santé, enfin dans nos vies quoi.

Je commence par la cosméto mais pas pour vous parler de brosses nettoyantes. Non, c’est bon, je crois qu’on a fait le tour. Non, je préfère m’intéresser aux appareils qui veulent booster l’efficacité des soins anti-âge.

En ce moment j’utilise matin et soir (et ça fait plusieurs semaines que ça dure déjà), ce petit objet beauté non identifié. Alors évidemment, je n’ai pas pu résister à l’envie de faire une photo un peu décalée. Mais oui, quand je regarde Iris, c’est son nom, je ne peux m’empêcher de de me rappeler ces visuels hallucinants dans le catalogue de La Redoute de mon enfance.

Iris forer, anti âge

Alors pour celles qui n’ont pas connu, voici une anecdote très perso mais qui parlera à beaucoup, j’en suis certaine. La Redoute a longtemps eu un gros catalogue bi-annuel où l’on trouvait tout : vêtements, électroménager, jouets, meubles. TOUT. C’était un peu notre Amazon mais sur papier et certainement plus vertueux (impôts payés en France, méthodes de management certainement moins horribles… Passons. Et donc on trouvait des balances, des des combinaisons de sudation pour maigrir et, et… des vibromasseurs ! Oui, oui, vous avez bien lu, des vibro ! Seulement, ils ne pouvaient pas afficher clairement la couleur (eh oui, ce catalogue était vraiment un truc familiale, il trônait dans le salon à la vue des parents et des enfants). Alors le mannequin posait avec un sourire béat et le vibromasseur collé à la joue comme si c’était un objet de massage. Evidemment, moi petite, je me demandais à quoi ça pouvait bien servir de se masser le visage avec un truc pareil. Ce n’est que bien plus tard, évidement, que j’ai compris l’utilité de l’appareil, le ridicule de la situation et surtout pourquoi ma mère avait été si gênée de me répondre quand je lui avais demandé à quoi pouvait bien servir cet appareil. Ouais, on était quand même moins à l’aise avec sex toys dans les années 70-80.

Voilà, ça c’était pour le retour historique. Bref, aujourd’hui, moi je dis que sans le savoir, La Redoute a anticipé l’avènement des appareils de massage anti-âge. Ok, je sors… Blague à part, j’aime beaucoup ce petit device crée pour masser le contour des yeux, donc, améliorer le drainage (pour celles qui ont des poches, ça peut être pas mal), la micro-circulation (pour les cernes des lendemains fête 😉 ) et accessoirement prévenir peut-être quelques ridules (bon, si la patte d’oie est déjà bien installée, ce ne sera pas miraculeux…).

iris Foreo, contour de l'oeil, anti-âge, soin

Il coche toutes les cases : il est petit (il partira en vacances avec moi celui-là), léger, se prend bien en main (Ahahah !) et se recharge comme un portable (pas de piles !). Il a un toucher peau de pêche vraiment agréable. Il utilise la techniques des nano-vibrations et on peut varier la vitesse ou l’intensité du massage. Perso, j’utilise toujours la même intensité. Tester les 8 fréquentes juste pour déterminer celle qui me convient, j’ai trop la flemme ! C’est intense, mais vite fait : 30 secondes pour chaque oeil. Si moi je le fais…

Mon conseil : l’utiliser après avoir appliqué un soin contour des yeux (perso, je suis une grande fan d’Advanced Night Repair Eye Concentrate Matrix d’Estée Lauder pas donné mais il vaut vraiment ses 68€) afin que l’embout glisse sans tirer la peau, en particulier si elle est sèche. Et en plus le soin pénètre bien mieux.

Mon astuce : je l’utilise aussi sur le reste du visage avec des mouvements ascendants notamment dans la zone inter-sourcilière, au niveau des joues et des sillon nasogéniens.

Iris de Foreon, 139 €. A shopper sur le site Foreo 

Vous connaissez ? Vous l’avez testé ? Dites-nous ce que vous en pensez.

Je dors mal… quelquefois, mais je me soigne

Je ne sais pas vous, mais moi en ce moment, je fais au moins une insomnie par semaine. La faute au stress ! j’ai quelques raisons de l’être, même si les choses s’arrangent… Je n’ai pas trop de mal à m’endormir en général, mais de temps en temps, je me réveille à 4 heures du matin (même avant dans les très mauvaises nuits) et alors impossible de refermer l’oeil. Je me rappelle vous en avoir parlé dans le post Passer à l’heure d’été. Avant ça m’énervait. Aujourd’hui, j’accepte, je prends mon casque, j’écoute un podcast ou alors je lis un mag, un livre, je vaporise un peu de Rescue Fleurs de Bach sous la langue… Je tente des trucs, c’est ma façon de gérer le « problème » et ça ne vaut que si on n’est pas dans l’insomnie chronique, bien sûr !
Mais quand même, dans ces moments-là, je comprends un peu ce que peuvent ressentir les « vrais » insomniaques. Le pire étant le moment où j’entends mon réveil sonner alors que je viens à peine de refermer l’oeil… Une calamité ! Là,  je sais que la journée va être hard et trèèèès, très longue.

Bon, mais la nuit, c’est aussi le moment où il se passe plein de choses au niveau de la peau vous savez. Bien plus que pendant le jour en fait. Pendant la journée, elle est occupée à gérer les agressions extérieures (UV, pollution, déshydrations, chaleur, froid…), alors que la nuit elle se répare. Elle évacue les toxines et ses cellules se mettent en mode maintenance. Avouez que la mécanique cellulaire est dingue tout de même.

Justement j’ai toujours vu deux écoles s’affronter sur ce point. Il y a ceux et celles qui préconisent de mettre des crèmes afin d’apporter à la peau ce dont elle a besoin pour se réparer, lui éviter de se fatiguer trop. Et puis, il y a les autres qui prêchent pour le « no cosméto ». Eux disent qu’il faut laisser la peau bosser toute seule sinon, elle devient fainéante.

Moi je suis un peu entre les deux. Pour être honnête avec vous, je pense que la peau n’a certainement pas besoin qu’on l’asphyxie sous des tonnes d’actifs. La laisser tranquille ce serait pas mal ou alors on choisit des soins pas trop chargés en actifs. En fait, je prêcherais plutôt pour la raison et le confort. Quand il fait froid, par exemple, je ne m’interdis pas après le démaquillage d’appliquer une huile (je suis très huile depuis plusieurs mois) ou un baume épais. Au passage j’en profite pour faire un bon massage qui détend les traits et encourage la synthèse de fibres élastiques (j’applique les conseils d’Odile Vilain).

Voici un petite sélection de soins de nuits aux fragrances inspirées de l’aromathérapie censées favoriser la relaxation.

A masser. Si vous êtes comme moi et que vous aimez bien profiter du soir pour masser votre peau et tonifier les tissus, à vous les huiles et les baumes. Si vous recherchez une formule hydratante, il y a le Baume de Nuit Hydratant Aromessence Neroli Amara de Decléor. Pas besoin d’en mettre beaucoup. Une noisette à chauffer au creux de la main et on fait pénétrer avec des gestes ascendants, sans oublier le cou. Pour celles qui préfèrent une texture plus fluide, Mon Huilette Night (perso j’aime beaucoup !) est idéale. Elle est anti-âge (huiles essentielles de géranium rosat, d’origan, de myrte), anti-taches (HE de carotte) et elle permet de mieux dormir aussi.

Pour celles qui n’aiment pas les huiles, qui n’ont ni le temps ni l’envie de masser, ou pour celles qui n’aiment pas quand ça colle, voici un gel crème frais, Sound Sleep Cocoon de Dermalogica. Des extraits végétaux (arbre à soie revitalisant, prune de kakadu riche en vitamine C, graine de tamarin hydratante), de la vitamine C et un parfum relaxant qui fait effet toute la nuit (HE de lavande, santal et patchouli).

Spécial contour des yeux. Si vous en avez ras-le-bol de vous réveiller avec des yeux de grenouille, la Crème-Masque de Nuit Eye Dream de Talika est pour vous. Décongestionnante (marron d’Inde), raffermissante (des peptides pour stimuler le collagène) nourrissante (protéines de soja) et apaisante (eaux florales de fleur d’oranger et de tilleul), c’est le soin contour des yeux idéal. Top : la bille en acier qui masse et rafraîchit.

Et vous, et vous ? Vous dormez bien en ce moment ? C’est quoi vos trucs et astuces pour gérer les insomnies ?

 

 

 

L’instant AHA

Quand on nous parle corps, c’est toujours pour nous parler poids, minceur, cellulite, bref, les sujets « marronniers » qui font vendre du papier. Saoulant, non ? En fait, les françaises sont schizophrènes sur ces sujets. Elles les rejettent, mais continuent d’acheter les mags qui en parlent comme si elles attendaient encore un miracle. Évidemment, le problème des miracles, c’est qu’ils restent rares… A part avec les filtres Instagram, mais c’est une autre histoire.

Bref, moi je ne vais pas vous parler régime ou minceur car je ne peux pas parler de quelque chose auquel je ne crois pas. En revanche, je vais vous parler peau. Car autant on parle des rides du visage, autant on ne parle quasiment jamais de la qualité de la peau du corps qui prend pourtant des années. A croire que le vieillissement s’arrête à la base du cou. Hélas non !

J’ai vu récemment des sujets sur le brossage du corps. Oui, bah rien de neuf sous le sun, hein, j’en parlais déjà dans un post en 2016 intitulé Se brosser. Un truc que j’avais découvert en Inde il y a presque 20 ans (autant dire une éternité) et que je pratique toujours. Toujours le matin et à sec. Ca me réveille et ça évite à ma peau de se flétrir trop vite. Bien que ce soit inéluctable, j’en suis bien consciente. Je vais bien ressembler à une vieille pomme fripée un jour. Oui, mais le plus tard possible alors ! J’ai ajouté un gommage hebdomadaire après mon running dominical.

Evidemment, la crème nourrissante juste après la douche est un must have ! Il faut bien reconstituer le film hydro lipidique, encore plus avec une peau ultra sèche comme la mienne.

Pour celles que la brosse effraie (je comprends…), voici deux nouveautés. Peaux sensibles s’abstenir.  Vous vous rappelez, je vous avais parlé des AHA qui revenaient en force dans le post Fermeté, hydratation, glow... Si, si, remmener ! Eh bien, je ne m’étais pas trompée ! Voici de quoi se faire une peau lisse et éclatante de la tête aux pieds, au-delà du cou en tous cas ;-). A utiliser le soir, car AHA et soleil ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des BFF. Intéressant quand on sait que le renouvellement cellulaire s’opère pendant la nuit. Les AHA, s’ils sont bien dosés ont plusieurs fonctions. Ils exfolient, c’est vrai, mais ils stimulent aussi la réorganisation des fibres de collagène, ils lissent la surface de l’épiderme, ils atténuent les taches et les ridules.gommage exfoliation AHA fermeté éclat

Chez Eneomey, on cible clairement le relâchement cutané et on y met les moyens. Alléluia ! 5% de vitamine C et surtout 30% d’acide glycolique (un taux extrêmement élevé qui est paraît-il toléré vu l’antériorité du produit). D’ailleurs, sur certaines zones, ça peut piquer… On nous promet un effet anti-relâchement et tonifiant pour les peaux ramollos, voire anti-tache. Honnêtement, le lait est fluide, très léger, a priori pas nourrissant du tout et pourtant, pas de problème de déshydratation pour l’instant. Allez, je vais vous révéler un truc : c’est une anti-sèche remarquable pour les talons aussi… Perfecrt Body 30, Lait Corporel Raffermissant, 150 ml, 58 €.

Chez REN, on mise sur une formule plus soft composée d’acide lactique et de xylitol pour accélérer le renouvellement cellulaire. Grâce à la présence de probiotiques, la formule favoriserait le rééquilibrage du microbiome de la peau, vous savez cette faune bactérienne invisible qu’on a tous à la surface de la peau. Sérum Corps Peau Neuve Eclat AHA, 200 ml, 38 €.

Rien à voir mais un peu quand même, pour gommer les cellules mortes, ce joli Gommage Corps 1902 de chez Berdoues. Aux extraits de tilleul, calendula, karité, camélia et pêche, il contient 97% d’actifs naturels et j’adore son look old school. 200 ml, 14,50€.

Et pour celles qui veulent en savoir plus sur la peau en général. Un bouquin très bien fait, écrit par la Dr Nina Roos, dermatologue, que j’ai eu l’occasion d’interviewer. C’est didactique, clair, elle y parle d’hormones, d’actifs, donne de judicieux conseils. A mettre entre toutes les mains. La Peau c’est la Vie, chez First Editions, 6,95 €.

Et vous, vous craignez aussi la peau qui pend, le corps qui se « parchemine » ? C’est quoi votre stratégie ? Ou au contraire, vous vous dites que c’est dans l’ordre de choses et vous faites au mieux ?

Le plus de ma routine cosméto

Je dois dire que la vague de froid du moment et ce ciel bleu sans nuage me donnent une pêche incroyable. Enfin de la lumière, de la belle lumière ! Derrière une vitre, on a l’impression d’être en été. Evidemment une fois dehors, c’est une autre histoire : la température est juste polaire !!!

Je vous avais parlé de ma routine nourrissante et éclat il y quelques semaines dans le post Ma routine cosméto de l’hiver. J’ai dû ajouter un autre soin, une brume antipollution. Car oui, le ciel est bleu, il fait un froid de gueux, mais malgré ce vent venu de Russie, la pollution stagne dans l’atmosphère.

Quel est le problème avec la pollution ? La capacité des particules fines, notamment celles de benzoppyrène (issu des pots d’échappement par exemple) à s’immiscer partout, y compris dans la peau. J’en parlais dans un papier récent pour le magazine Elle. La peau est un organe bien fait. Face à cet agresseur, elle est capable de se défendre mais jusqu’à un certain point. Ses détecteurs (les récepteurs AhR) déclenchent une réaction inflammatoire en présence de ces microparticules. Plutôt bien étudié comme système, vous ne trouvez pas ?

Mais à force de réactions inflammatoires, les cellules se fatiguent (en plus ce n’est pas comme si elles n’avaient que le benzopyrène à affronter…), et la peau vieillit plus vite. Et vous qui êtes plus proche de 60 ans que de 30 (comme moi !), vous avez forcément remarqué comme moi (sinon vous êtes une sacrée chanceuse 😉 ) que votre peau est plus sensible, plus irritable à toute agression chimique ou autre. La faute au manque d’oestrogènes ! La double peine quoi…

Alors on fait quoi ? Bah, déjà on ne fait plus jamais l’impasse sur le démaquillage le soir, ça c’est la base.

protection pollution hydrocarbures

Ensuite, une petite dose d’AHA (gommage ou lotion), une ou plusieurs fois par semaine, le soir, est particulièrement bienvenue pour piéger les fragments de métaux lourds qui se scotchent à l’épiderme pendant la journée. Dixit le spécialiste en cosméto que j’avais interviewé.

Et puis, j’ai décidé de miser sur une brume anti-pollution. Quand ces petites bombes sont sorties il y a quelques années, j’étais vraiment pas fan. Il faut dire que les premières n’étaient pas du tout au point. Je me rappelle d’une en particulier qui laissait un voile collant (génial pour choper toutes les poussière ;-( ) et brillant. C’était franchement pas top. Depuis les formules se sont vraiment améliorées et se font oublier.
Hier au moment d’aller faire mon running dominical, je me suis brumisé le visage de la D-Pollution de Chanel.  Bon, j’avoue, j’en ai pas testé 10 000. Toute les marques en ont sorti. J’ai juste pris la 1ère qui me tombait sous la main et ce fut celle-là. Son film à base de gommes végétales dépose un voile isolant impalpable. Des extraits de thé blanc et de gingembre bleu (l’actif fétiche de la marque) combattent le stress oxydatif et aident la peau à mieux se défendre. Un extrait de levure de cactus protège la fonction barrière de la peau (indispensable pour que la peau puisse se protéger toute seule comme une grande) et surtout cet extrait désactive les fameux récepteurs AhR dont je vous parlais. Mieux vaut prévenir… C’est le bonus à ma routine cette semaine.

D-Pollution Essentiel Brume protection Globale, Chanel, 50 ml, 56 €.

Haro sur la peau sèche !

Ca faisait longtemps que je n’avais rien posté. Fin d’année compliquée, projet à mettre en route… Mais on s’en sort toujours. Aujourd’hui, je reviens avec une routine cosméto.

Je prends bientôt un an de plus… Fou comme le temps passe vite, de plus en plus vite. Ca y est, je sens que je bascule de l’autre côté. Car même si je m’entretiens à fortes doses de sport, les faits sont là : l’endurance, la capacité musculaire et même la fermeté de la peau sont de plus en plus mis à mal.

Début Novembre, je me suis flingué le haut du dos (cervicales, trapèzes…) en soulevant de la fonte. Trop ! J’ai vécu un enfer. Ca me lançait juste dans les oreilles. Une série de massages chinois (chez Lanqi) m’ont aidée à m’en remettre, mais j’ai morflé. C’est bon, j’ai compris. J’ai plus 30 ans ! Alors  j’ai arrêté la fonte. Car non, on ne récupère pas à 50 ans comme à 30 ans, même si on fait du sport quasiment tous les jours depuis des dizaines d’années. Pour moi maintenant, c’est  Pilates, strala yoga et Body Balance (un mix des 2 précédents, plus du Tai Chi). Point.

Mais si au niveau musculaire je sens une vraie différence depuis cet automne, au niveau de la peau ça se corse aussi. Les lipides commencent à manquer, le teint est terne, le rebondi est toujours là, mais pour combien de temps ? J’ai l’impression que quelle que soit la crème hydratante, ma peau se déshydrate chaque jour un peu plus. Il était temps d’agir ! Cette saison, je mise sur un nouveau combo, efficace pour le jour et la nuit. Voici ma routine.

Le soir après le démaquillage, je tamponne mon visage avec la lotion Ready Steady Glow, à base d’AHA de chez REN. J’entends d’ici les cris d’horreur (pourtant, vous allez en voir plein arriver prochainement, c’est sûr). On se calme, ce n’est pas le même dosage qu’en cabinet d’esthétique, pas d’affolement ! Ready Steady Glow contient la juste dose d’acide lactique et de saliciline, deux acides qui dissolvent les cellules mortes, raffermissent , lissent la surface. En plus, la formule contient un complexe végétal (blé, seigle, orge)  pour booster l’hydratation. En abaissant le PH de la peau à 3,5-4, cette lotion va booster l’exfoliation naturelle de la peau sans la brusquer. Bon, sur moi ça picote légèrement et ça passe très vite. Je l’utilise quotidiennement depuis plus de deux semaines sans problème. Pour les peaux sensibles, je l’utiliserais un soir sur deux, et pas le matin, car AHA et soleil (je sais, y’en a pas beaucoup en ce moment, mais on sait jamais…) ne font pas bon ménage. Ensuite, pour calmer le jeu j’utilise l’Hydrating Balm de M Botanicals (en exclu chez Awesome et sur le site mygreenbrands). une pommade réconfortante à la rose et à la camomille, qui font sur la peau et soulage les zones particulièrement déshydratées.

crème nourrissante, hydratation vitamine C, peau sèche

Et puis il y a le glow, très important le glow. En 2018, je passe à la vitesse supérieure, surtout avec ce temps plombant qu’on se traîne depuis des mois. Et pour un maximum d’éclat, pas de secret, il faut une hydratation efficace et… de la vitamine C. J’en consomme tous les jours, mais comme chacun sait, la peau n’étant pas un organe vital (comme le coeur ou le cerveau), elle est la dernière servie. Alors j’ai décidé de m’en faire injecter ! Mais non, je plaisante. Pourtant, c’est l’impression que me donne cette petite cure Anti-Oxydante et Anti-Fatigue signée Liftactiv de Vichy et bourrée de vitamine C pure. Je vous parlais de ses propriétés extraordinaires dans un post antédiluvien (A retrouver dans l’onglet archives). Anti-oxydante puissante, elle est aussi anti taches et protège de la pollution et des UV. Je la mélange avec mon nouvel hydratant chouchou, Belif (exclu Sephora). C’est une marque coréenne totalement dédiée à l’hydration. Des textures tops, zéro huile minérale, sans conservateur de synthèse, vegan. Je suis fan du gel crème Aqua Bomb, génial quand il ne fait pas trop froid et à mon avis top pour l’été. Mais avec la température qui baisse, j’ai switché pour la formule Moisturizing Bomb, plus nourrissante bien que super légère.

Voilà, c’est ma routine du moment. Et vous comment faites-vous pour protéger votre peau en hiver ?

Ou comment sécher les cours pour des boutons

L’acné. J’ai jamais trop su ce que c’était. Ado, je n’ai pas connu, mais j’ai eu d’autres trucs, hein, rassurez-vous ! Des petits boutons de temps à autres, mais rien d’alarmant. Or c’est le problème number one de ma fille en ce moment. Cette grande tige trouve qu’elle a des boutons. Beaucoup trop et c’est un drame !

 

« Nan, mais je peux pas aller en cours comme ça !!!! ». Donc ce matin-là, quand elle m’a asséné cette phrase décrivant l’état de détresse de sa peau, j’ai halluciné. Je me suis imaginée au même âge devant ma mère. Hum… autres temps autres moeurs, je n’aurais même pas osé sortir la moitié d’une telle excuse pour sécher les cours.

C’est vrai: elle a bien quelques petits boutons, ça et là, mais rien à voir avec une acné sévère comme en ont certains ados. Elle s’en sort plutôt bien. Sauf que de son point de vue à elle, la moindre petite imperfection prend des allures d’explosion nucléaire. C’est un point de vue d’ado. Vous le savez bien, vous qui avez des ados (ça peut même commencer avant…), tout prend des proportions de dingue à partir de 12 ans. Ma réponse a fusé, vous vous en doutez : « et si tu mangeais moins de saloperies ? » Ah oui, je suis comme ça, moi, cash, cash !

Son problème est plus d’ordre alimentaire, avec en tête de gondole, le sucre. Elle en mange souvent et trop. Le moindre stress et hop, un sac de 300 gr de Dragibus ou de trucs gélifiés ne  lui fait pas peur. Je n’en achète pas (allez une fois tous les 3 pleins de courses et encore !), mais à cet âge, ils ont toujours deux-trois euros qui traînent pour assouvir leurs envies. Au moins c’est pas la clope. On se rassure comme on peut, hein ! Ok, elle n’a ni caries, ni problèmes de poids, mais franchement si elle pouvait freiner, ça m’arrangerait. Et sa peau s’en porterait dix fois mieux.

J’ai remarqué récemment qu’elle avait beaucoup moins de boutons quand elle limitait sa consommation de bonbecs. En interviewant une dermatologue et une naturopathe pour le magazine Elle il y a quelques mois, j’ai d’ailleurs eu la confirmation que le sucre était évidemment un facteur aggravant. Explication : tel un poison, le sucre crée de l’inflammation en jouant sur le fragile équilibre chimique interne, comme il joue sur celui du cerveau d’ailleurs. Eh non, les boutons ne sont pas qu’une affaire de cycle ou d’hormones. Ce qu’on avale influe aussi énormément.

Bon, si quelqu’un à la solution pour lui faire arrêter cette manie, je prends ! Et en attendant quelques conseils de base pour celles dont les enfants sont confrontés, parfois très tôt, au problème : ils doivent éviter de toucher leur visage avec les doigts, histoire de ne pas ajouter de poussière ou de microbes à la flore cutanée qui n’en demande pas tant. Ça paraît con, mais on en voit combien qui se touchent sans arrêt le visage avec les doigts qui viennent de glisser sur la rambarde de l’escalier et d’agripper la barre du métro. Autre truc de bon sens, ils doivent absolument éviter de se charcuter. Ça laisse des taches, des cicatrices quasi indélébiles, surtout si on a la peau mate ou noire. Nettoyage doux tous les soirs (même si on ne met pas de fond de teint), voire le matin aussi si la peau est luisante de sébum au réveil et on l’hydrate tous les matins. Eh oui, une peau grasse peut manquer d’eau, ce qui la déséquilibre encore plus, donc l’hydrater n’est pas du luxe. Et non, si l’on choisit bien son produit, on n’aura pas la peau plus grasse ! Bon, ça  c’est pour les cas légers, bien entendu, s’il y a des kystes et autres bubons pas très sympa, la consultation chez le dermatologue s’impose, n’attendez pas que la situation s’aggrave ou qu’il ou elle se sente vraiment mal. Les ados ne se font pas de cadeaux !

Dans les sorties récentes, voilà quelques produits à leur mettre sous le nez. Viendra bien le moment où ils auront envie (voire besoin) de les utiliser ;-). En attendant, ami(e)s parents, bon courage !

Du bio, avec la ligne Z&Ma, une ligne de produits bio pour ados crée par deux mamans. Aucun dérivé de prétrochimie, mais des extraits naturels  (huile de tournesol, jojoba, aloe vera…). En vente sur www.z-et-ma.com

Spécial acné tardive. Il paraît que 4 femmes (plus ados depuis longtemps) sur 10 seraient touchées. Riche en zincol, en AHA et BHA, ce fluide nettoie la peau sans l’irriter, la répare et la rééquilibre aussi grâce à  de l’acide hyaluronique et de la glycérine. Phys-AC Perfect Fluide Anti-Imperfections A-Derma, En pharmacie.

Millenials only. Nia a été créé par le labo qui fabrique Strivectin. Ludique, ce masque peel-off est riche en argile blanche, poudre de charbon, AHA (extraits de la mangue et du caja).  Sunday Detox Masque Mousse Peel-Off à l’Argile Nia, en exclu chez Sephora.

Waso est la ligne jeune lancée par Shiseido. Je vous en avais parlé dans un post de rentrée sur la vague de soins made in Asia. L’Hydratant Matifiant Express mate les brillances générées pas l’excès de sébum.

Et vous les boutons ? On en parle ? Vous gérez comment ?

 

Nouvelle étape dans l’ultra-personnalisation

Je vous avais parlé de Laboté il y a peu. J’avais littéralement craqué sur le concept novateur de cette marque de cosmétique fraîche. Des formules sur mesure, des soins complètement adaptés aux problématiques de la peau à l’instant « T ». Lucie Bataill, sa créatrice, récidive. Décidément, le sur-mesure est de plus en plus incontournable.

Fidèle à son concept et toujours à l’écoute d’une communauté grandissante de fans, Laboté étend cette fois son idée au démaquillage. Quoi de plus logique effectivement ?

Si votre diagnostic de peau est déjà enregistré, la formulation de votre huile démaquillante, votre Beauty Wave, ne prendra pas plus d’1/2 heure. Dans cette Infusion Florale enrichie en vitamine E, des extraits huileux de fleurs (hibiscus, magnolia, thé vert) dosés selon les besoins de ma peau. À ce moment précis : la mienne est sèche, déshydratée et un peu terne. Mon cocktail : un extrait d’huile de thé vert anti inflammatoire et hydratant, d’hibiscus pour ses propriétés régénérantes et anti-âge et des pétales de bleuet, apaisant et riche en polyphénols.

infusion démaquillante Labote

 

J’ai choisi d’ajouter un léger parfum, mais on peut en varier la concentration, voir ne pas en mettre du tout ! La date limite d’utilisation est indiquée sur le flacon comme pour les soins.

Je l’utilise à ma façon. Si j’ai du fond de teint (ce qui arrive tous les matins maintenant. Ahahaha !) et que je n’ai pas la flemme, je passe d’abord un coton d’eau micellaire pour en éliminer un max. Sur peau sèche, je masse l’huile avant de l’éliminer avec une petite serviette humide et chaude, comme en institut. La bonne surprise : la Beauty Wave élimine tous les résidus de soin et de make up.  Elle ne laisse pas de film gras et on a une grande sensation de confort une fois que la peau n’est plus humide.

Beauty Wave, 100 gr, 28 €. Laboté, 11 Rue Madame, 75006 Paris. Tél. 01 45 48 97 48

 

 

Il est partout, le miel. Savon, démaquillant, soins, on le retrouve dans toute la cosmétique. Et vu la saison, c’est un peu l’actif de circonstance, ça tombe bien. Ce n’est pas nouveau l’industrie cosmétique qui utilise le miel, mais naturalité aidant, il est de plus en plus fréquent de voir des marques s’y intéresser de très, très près, avec pour certaines, en plus, une véritable démarche conservatoire. Et ça, c’est plutôt nouveau. Tant mieux parce qu’à l’heure où on parle tant des glyphosates et autres saloperies qui empoisonnent les champs, elles sont bien mal en point nos amies les abeilles et nous le seront définitivement aussi si personne ne s’en préoccupe. Pas vrai Bruxelles ? (voilà pour la parenthèse écolo-politique du jour 😉 ).

Avec Miracle de Miel, Exertier est allé chercher son précieux liquide dans les massifs de la Savoie. Récolté à Courchevel s’il vous plaît (#avoirlaclasseoupas), à 2000 mètres d’altitude, bien loin des nuages de pesticides. Là-haut, les abeilles butinent tranquillement différentes fleurs, résultat, un miel super riche en acides aminés, fructose et oligo-éléments. Le top pour booster la synthèse de collagène et la régénération derme et épiderme. Une ligne de quatre produits et toujours la même exigence, avec pour chaque soin, plus de 80% d’ingrédients naturels.

Chez Kiehl’s, avec Pure Vitality  Skin Renewing Cream, on mise sur le fameux miel de manuka. produit en Nouvelle-Zélande, il serait anti-inflammatoire, anti-microbien en plus d’être un cicatrisant hors pair. Son taux de polyphénols (vous savez ces puissants anti-oxydants) serait dingue. Du coup, on le retrouve à toutes les sauces si je puis dire.. Cette crème contient également du ginseng rouge qui renforce la barrière cutanée et améliore également le métabolisme cellulaire. Bon, dommage qu’il faille aller le chercher si loin ce miel (hein, le bilan carbone, on en parle ?), même si l’intention de départ est bonne. Allez un bon point tout de même : la marque fait de plus en plus d’efforts pour avoir des formules courtes, supprimant les ingrédients problématiques (huile minérale, colorants et parfums de synthèse, entre autres). Et hop, 99,6% d’ingrédients d’origine naturelle. Allez, c’est pas mal !

Guerlain utilise le miel de l’abeille noire d’Ouessant, un ingrédient ultra-régénérant tellement il est blindé en acides aminés et en oligo-éléments. Associé à la gelée royale de Sologne, exclusive à la marque, dont les vertus sont extrêmement nutritives, cela donne un cocktail anti-âge de choc, à retrouver dans la ligne Abeille Royale. Notamment dans l’Huile-en-Eau Jeunesse, mais également le Black Bee Balm, qui sauvera la peau de celles qui ont un peu trop abusé du soleil (non, ne vous cachez pas, on vous a vue 😉 ). La marque est partenaire de l’association Conservatoire de l’Abeille Noire Bretonne et et de l’Observatoire Français d’Apidologie.

Preuve qu’il très en vogue chez tous les cosmétologues, on en retrouve aussi dans les savons Melvita, mais aussi dans la Royal Honey Essential Queen’s Cream de Skinfood (en vente chez Sephora), dans le démaquillant Miel-en-Mousse de Lancôme ou encore dans la nouvelle ligne Soin Nourrissant de Dr Renaud.

 

On n’a jamais vu une aussi belle crème pour les mains…
Les crèmes pour les mains. Jamais fait de post sur ce sujet. Pourtant, je crois bien que c’est le seul produit que j’utilise d’un bout à l’autre de l’année et plusieurs fois par jours. C’est vraiment un indispensable pour moi. Mais comment un soin aussi utile peut-il être aussi moche ?

C’est peut-être pour cette raison que je n’en ai jamais parlé. Car oui, les crèmes pour les mains sont rarement des soins qu’on a envie de montrer. Allez prendre une photo sympa avec un banal tube blanc ou pire bourré de texte. D’ailleurs, plus elles sont efficaces plus elles sont moches, vous avez remarqué ? Sérieusement la question mérite d’être étudiée. Non, je plaisante, on s’en fout en fait. Moi, tout ce que je demande à une crème pour les mains c’est qu’elle les empêche de ressembler à celles d’une centenaire après chaque lavage. Basta !

Du coup, j’en ai partout. Sur ma table de nuit, sur mon bureau, dans ma salle de bains of course, dans l’entrée et toujours une dans mon sac… Je peux même vous dire que je suis une inconditionnelle de la Multi-Intensive de Clarins. Parfum, texture, tout me va. Pourtant, dernièrement, j’ai trouvé mes mains  particulièrement sèches. On ne peut pas dire que j’ai abusé du soleil cet été, hein, mais plus ça va plus la situation s’aggrave. Pour les « relipider » (ahahah !), j’ai dégainé pendant plusieurs jours d’affilée le Masque Cristal pour les Mains Herobrist. Un gel crème bleu glacier, frais, léger (bourré d’anti-oxydants et de ginseng anti-vieille peau) super agréable à laisser pauser une dizaine de minutes. Mon truc : je le mets sur le dos des mains et je continue à travailler sur l’ordi tandis que ma peau boit, boit,  boit !

Mais non vraiment, la crème pour les mains n’est pas le soin le plus sexy du monde. C’est pas comme un beau tube de rouge. Enfin, ça c’était avant, avant que Chanel se penche sur la question et ne lance ce magnifique galet. Une forme elliptique, un blanc brillant, la typo noire et fine qui va bien. Et elle sent divinement bon en plus ! Mention spéciale pour la formule : .à base de cire de rose de mai, d’iris, de glycérine, de beurre de karaté et d’acide hyaluronique. Ni trop riche ni trop light, elle est juste parfaite. Et à ce prix-là, ça vaut mieux, on est d’accord Et hop, dans mon sac. La Crème Main Chanel, 50 ml, 49 €.

Toutes les astuces anti-sèche sont bonnes à prendre. Si vous en avez une efficace, partagez !