Se démaquiller… à l’ancienne ou presque !

Tout d’abord, un merveilleuse année à toutes. Je vous souhaite sincèrement le meilleur pour 2019. Et pour accueillir 2019 comme il se doit, je me suis dit qu’un coup de gueule serait un bon début. Enfin, c’est un coup de gueule plutôt amical et qui se veut constructif surtout.

A force de rencontrer des pros de la formule cosmétique, des gens qui connaissent la peau (enfin, je l’espère…) et nos travers par coeur, j’ai compris que certains produits n’avaient vraiment plus intérêt à faire partie de ma et de votre routine. Je veux parler de l’eau micellaire. Pourtant, elle ne m’a jamais irrité ma peau, pas plus qu’une eau calcaire en tous cas. Mais justement, ce n’est pas parce qu’en  apparence elle est inoffensive qu’elle l’est vraiment. Je vous explique…

Il y a quelques mois, j’entendais encore un médecin esthétique dire que c’était le pire produit à utiliser sur une peau. J’ai appris au passage qu’à l’origine les micelles avaient été formulées pour nettoyer… les fesses des bébés ! Et comme elles étaient super efficaces (évidemment les fesses rouges, ça n’a choqué personne, mais passons…), quelqu’un s’est dit qu’elles feraient aussi bien le job pour démaquiller un visage maculé de fond de teint. Pas faux, mais vous imaginez un actif qui irrite les fesses d’un bébé, c’est pas forcément un bon plan pour la peau. C’est même une cata pour la flore microbienne de l’épiderme.

Tous les gens censés disent que c’est un des pires produits pour la peau (je vous invite à réécouter l’épisode avec Lucile Bataill de Laboté pour qui ce produit est juste une hérésie !), et pourtant je continue à voir ces formules en bonne place dans toutes sortes de lignes, y compris dans des gammes à destination de peaux sensibles ou encore acnéiques.

Vous êtes accro ? Plus pour longtemps. Vous voyez l’eau micellaire, vous voyez le White Spirit ? J’exagère à peine ! Les micelles enlèvent tout sur leur passage (résidus de maquillage, bonnes et mauvaises bactéries de la peau) et en plus, elles sont particulièrement polluantes pour l’environnement.  Je vous explique : on trouve dans ces formules tout ce qu’on ne veut plus voir dans nos soins aujourd’hui. Evidemment des tensioactifs (soit dit en passant, ceux-là même qu’on ne veut plus voire dans les shampoings car trop irritants pour le cuir chevelu !), des PEG, du parfum, des conservateurs forcément et j’en passe. Le procédé chimique de fabrication des micelles lui-même est polluant et les micelles ne sont pas biodégradables . Alors quand je vois des marques bio ou naturelles lancer de tels produits, je m’étrangle ! On nage en pleine schizophrénie.

Il y a une éducation à faire et d’autres formules à développer, plus pures et respectueuses de la peau et de l’environnement. Se maquiller demande du temps, se démaquiller doit en exiger autant. Donc revenir au bon vieux duo Lait + Lotion ou à une huile démaquillante la plus naturelle possible, bien que ce ne soit pas non plus idéal. Perso, je suis très serviette chaude (ça évite d’utiliser du coton), que ce soit pour rincer un lait ou un baume gel démaquillant comme celui que j’utilise en ce moment (cf. mon post sur le baume démaquillant Mawena).

Perso,  j’ai banni l’eau micellaire de ma routine et de celle de ma fille aussi par la même occasion. Quand on a 16 ans, qu’on a quelques boutons d’acné et qu’on agresse sa peau en permanence avec ce genre de formules, pas étonnant que les traitements dermato aient du mal à faire leur boulot. Mais c’est compliqué à faire comprendre à une ado. Pour elle, l’eau micellaire, c’est de l’eau et surtout c’est rapide… Donc je continue ma lutte pour l’obliger à modifier ses habitudes, en lui promettant que le résultat sera au rendez-vous pourvu qu’elle abandonne ce produit qui nuit à l’équilibre de sa peau. Depuis quelques semaines, elle a switché pour Gallinée et je trouve que sa peau s’en porte beaucoup mieux. Normal, Marie Drago a conçu des formules à base de pré, pro et post biotiques afin d’aider la peau à retrouver son équilibre naturel et surtout toutes cette faune (son microbiome) qui lui permet survivre dans cet environnement pollué et sans pitié.

Voilà, c’était mon petit coup de gueule. Et vous, vous êtes fan des eaux micellaires ou vous leur interdisez aussi l’accès à la salle de bains ?

2 commentaires

  1. Mon Atelier Beauté Répondre

    Bravo et merci pour cet article!
    Je partage à 300% cette envie de faire comprendre aux femmes que l’eau micellaire n’est pas une alternative favorable pour notre peau. Au nom du progrès et de la facilité, on vend une « solution » qui se relève être un problème.
    Une belle peau passe par des étapes simples avec de bons produits et de bons gestes. Les phases nettoyage et hydratation sont capitales.
    Je viens de vous découvrir. Au plaisir de continuer à vous lire!
    Caroline, du blog http://www.monatelierbeaute.fr

    • Chantal Soutarson Répondre

      Merci Caroline pour votre commentaire🤗. Contente de savoir que ce post fait écho chez vous. Et cela me donne également l’occasion d’aller découvrir votre blog. A très vite

Ecrire un commentaire