Tag

fond de teint

Parcourir

Aïmara Coupet n’est pas une novice dans la beauté et dans le maquillage en particulier. Au cours de sa carrière, elle a su développer une vraie expertise dans les produits du teint. Pas étonnant que quelques années plus tard, elle décide de créer B+Radiance, sa propre marque de fonds de teint.

2018, année du sur-mesure

Avant, pour celles qui pouvaient se le permettre, on avait droit au diagnostic de l’esthéticienne qui nous refourgait une crème lambda (voire cinq !) formulée pour madame tout le monde. On avait aussi droit (et on y a encore droit) aux linéaires de cosmétiques produits en masse. Mais ça c’était avant ! Aujourd’hui, on est l’ère des soins ultra-personnalisés. Merci au milleniums qui seraient, paraît-il, en demande de produits conçus spécifiquement pour eux/elles, alors que leurs ainées prenaient tout ce qu’on leur proposait (imposait ?) sans broncher, ni questionner la compo des formules. Merci aussi l’IA, l’intelligence artificielle. Car non seulement, elle permet de récolter des infos sur la peau, le mode de vie etc., mais en plus elle donne la formule ad hoc pour chaque peau à l’instant T. C’est un peu comme si la haute couture devenait abordable pour le plus grand nombre. Les concepts explosent en cosméto, mais pas que…

Il y a quelques mois je vous parlais de Mon Teint Particulier (Lancôme) qui permettait la fabrication du fond de teint parfait. Je suis allée jusqu’à la dernière goutte de ce fond de teint tellement j’ai adoré, ce qui ne m’est jamais arrivé avec un fond de teint, tellement j’ai adoré. Vous voulez savoir comment il est fabriqué ? Rendez-vous dans le post Mon perso, le fond de teint sur mesure.

Désormais, le phénomène de personnalisation s’amplifie et se développe dans la cosmétique pure. Les marques se multiplient et rivalisent d’originalité en utilisant toujours l’intelligence artificielle et les données très personnelles nécessaires à l’élaboration de votre crème à vous et pas celle de la voisine.

cosmétiques sur mesure, personnalisation

L’extra fraîcheur : Laboté. Vous vous souvenez, la première fois que je vous en ai parlé, c’était dans le post La Crème de ma crème  paru l’année dernière. Un vrai coup de coeur pour la crème et le sérum sans conservateur. Du coup, j’en avais reparlé à l’occasion de la sortie de l’huile démaquillante personnalisée, la Beauty Wave. Enfin, si vous êtes une fidèle de mes interviews en podcast, vous aurez sans doute entendu sa créatrice Lucile Bataill dans l’épisode 7 et si ce n’est pas encore fait, je vous invite à aller l’écouter. Elle explique sa démarche avec beaucoup de transparence. Je suis une fan de la première heure.

Universkin, derme-cosmétique, esthétique

 

La version cosméceutique : Universkin. Questionnaire sur internet (ça demande bien 15 minutes et c’est assez détaillé). On vous demande comment est votre peau, votre phototype, si vous avez des taches, si vous êtes stressée, ridée… Ensuite, consultation avec un médecin esthétique (eh ouais, ça rigole pas) pour affiner le diagnostic et choisir les actifs les mieux adaptés. Le mélange est réalisé sur place à la fin de  la consultation. Le sérum (il n’y a ni crème ni soin contour des yeux par exemple) peut contenir jusqu’à 3 actifs différents et est formulé sans conservateur. Il est utilisable 8 semaines maxi puisque c’est une formule fraîche. Bon, j’avoue, une catastrophe m’est arrivée. Au bout de quelques jours, j’ai fait fait exploser le flacon du sérum nuit sur le carrelage de la salle de bains. Damned ! Bon je continue à appliquer mon sérum de jour qui est blindé en vitamine C (dosée à 7% tout de même) et en SOD (enzyme anti stress oxydant). Mon verdict : après quelques semaines d’utilisation, je dois dire que l’éclat est au rendez-vous comme jamais, et que les taches se sont déjà bien estompées. J’ai également l’impression d’une peau plus ferme. Moi, je demande : A quand les crèmes sur-mesure aussi,  pour compléter le protocole ? Comptez entre 90 et 120€. Sur le site Universkin.

Eponyma, crème sur mesure

 

La petite nouvelle : Eponyma. Lancée il y a quelques mois. Vous avez peut-être entendu Florent Pascal, son créateur que j’ai interviewé dans l’épisode de mercredi dernier Le Soin sur Mesure. Même principe que précédemment : un questionnaire sur le mode de vie, les besoins de la peau, son environnement… Ensuite, on découvre une formule conçue sur mesure, ses ingrédients et tous ses principes actifs. Et on finit par lui donner un nom, le sien tant qu’à faire. J’ai choisi volontairement une formule nourrissante et protectrice. Vite absorbée, elle laisse la peau confortable à l’application et pas trop parfumée, bien comme j’aime. Rien n’est caché. On sait qu’il y a des conservateurs et Florent Pascal s’en explique très bien. C’est vrai que je l’ai trouvée chère (toujours plus de 85 € les 50 ml). Mais bon, c’est produit à l’unité et niveau service, on n’est pas déçu : on reçoit sa crème très rapidement, en deux jours maxi, c’est fabuleux. A découvrir sur le site www.eponyma.com

Alors certaines me diront : « mais tu as oublié Seasonly ». Bah non, je n’ai juste pas eu l’occasion de la tester alors que j’avais rempli le test et tout et tout (comme me l’avait proposé l’attachée de presse), bref, je préfère parler de ce ce que je connais.

Version parfum : Sillages Paris. Il y a quelques mois, j’avais entendu parler de Sillages Paris, un concept original dingue qui se propose de trouver votre parfum idéal. Alors ce n’est pas une machine qui fabrique votre parfum sur mesure comme l’explique très bien Maxime Janin-Garcia dans l’épisode Les codes du parfum 3.0. Chez Sillages Paris, il y a déjà un certain nombre de jus qui ont été composés par des nez pros. Vous entrez vos critères, ce que vous aimez : notes boisées, fruitées, ambrées etc. Le parfum qui pourrait vous correspondre vous est livré ainsi que des échantillons de fragrances « cousines » pouvant vous plaire également et là plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous adorez le jus que vous a choisi le logiciel et vous le gardez. Vous préférez l’une des fragrances en échantillon. Vous la commandez et renvoyez le flacon (non ouvert, of course). Ok ce n’est pas du sur-mesure à 100%. Mais je vous dirais que ce n’est pas plus mal. Parce que construire un parfum c’est un métier, un art qui consiste à assembler et à harmoniser surtout différentes notes, un peu comme pour une partition. Imaginez si vous vous improvisiez compositeur alors que vous ne maîtrisez pas une note de solfège…

Ne riez pas, c’est exactement, en juin, j’étais en vadrouille à Vivatech, le salon consacré aux nouvelles technologies. Et je suis tombée sur une machine qui permettait effectivement de composer soi-même son parfum. L’idée que n’importe qui puisse créer son propre jus m’a donné mal à la tête. Heureusement, la machine et ses flacons développés par un créateur saoudien coûtent un rein ! Mais jusqu’à quand ?

Et vous les soins personnalisés, ça vous tente ou pas du tout ?

 

Vous connaissez mon obsession pour le fond de teint parfait. Ah, je l’ai attendue la couleur qui matcherait parfaitement. j’ne ai fait des essais. Mais souvenez-vous. Les peaux noires ne sont quasiment jamais concernées par ce genre de produit en France, très peu de make-up d’ailleurs. Relisez mon post sur La problématique du fond de teint. Récemment, j’ai encore reçu un dossier où on me parlait d’un nouveau FDT, et au moment d’annoncer royalement 19 teintes, (super !) un astérisque indiquait que certaines teintes n’étaient disponibles que sur « certains marchés ». Affligeant et grosse erreur marketing à l’heure de la déferlante Fenti Beauty, vous ne trouvez pas ?

Car oui, Fenty Beauty a bien fait bouger les lignes affolant les compteurs. en offrant pour la première fois à toutes les femmes du monde (rien que ça !), un éventail de nuances de fonds de teints jamais atteint auparavant dans la beauté mainstream. 40 Teintes !!! Avec les fameux under tones (sous-tons) qui font que deux personnes de la même couleur de peau en apparence n’auront pas forcément le même fond de teint à l’arrivée. On peut avoir plus de jaune, plus de rouge, plus de noir (même si on est blanche, aussi d’ailleurs !!!). Les boutiques Sephora sont en permanence en rupture de stock, c’est dire si la demande était en manque. Bon, j’ai prévu de faire une descente chez Sepho prochainement avec ma fille (nous on n’aime pas la foule et on préfère laisser passer toutes celles qui accourent comme si leur vie en dépendait…) afin d’acheter les teintes qui nous conviennent exactement. On s’en parle bientôt…

En attendant, privilège de journaliste beauté oblige, j’ai eu la chance de tester la première machine à fond de teint sur mesure en France. Comment une si petite boîte (évidemment bourrée de techno) peut-elle vous sortir le fond de teint qui matche avec votre peau à la perfection ? Eh, bien grâce à des algorythmes. Petit questionnaire rapide (sur votre type de peau, la texture désirée et la couvrance), puis la conseillère scanne votre visage et votre cou. Au bout de quelques minutes, apparaît sur la tablette le détail et le pourcentage de chaque tonalités (rouge, jaune et noir) qui constituent votre teint. ensuite la conseillère n’a plus qu’à placer un flacon vide dans la « boîte » et le produit se fabrique devant vous. Oui sous vos yeux : J’ai vu les différents constituants se déverser dans le flacon, comme à l’usine sauf que là tout est fabriqué en live, rien que pour vous. En une vingtaine de minutes, c’est plié !

Quand le flacon est au tiers, la conseillère interrompt le processus de remplissage, place le flacon dans une centrifugeuse pour homogénéiser le mélange et vous le fait tester. À cette étape, on peut encore modifier légèrement la teinte, mais pas la couvrance (donc faut pas se louper au moment du questionnaire). Et hop, le flacon repart au remplissage !

Pour la touche finale, vous pouvez choisir d’appeler votre fond de teint comme vous le souhaitez (au hasard ici, Chantal ! Ahahah), une étiquette personnalisée sera éditée avec le nom, mais également la référence de votre couleur, le N° de lot et la date limite d’utilisation (jusqu’à 12 mois). Tout cela est remis dans un sublime coffret. Le luxe à la française quoi ! Ce qui veut dire que si vous tombez en panne alors que vous êtes aux États-Unis (où la machine a été lancée en premier lieu), vous pouvez faire fabriquer votre FDT à l’identique. C’est pas un truc de malade, ça ?

Franchement, je vois beaucoup de choses en cosmétologie, mais là je dois dire que c’est unique. Le scan existait déjà m’a dit le staff de Lancôme, mais la petite machine-usine, elle, est une première. Il aura fallu attendre la bonne idée d’une femme (oui, on doit en être fières !) pour que le fond de teint sur mesure passe du rêve à la réalité. Mais comment personne n’y avait pensé avant ?

Alors moi je dis, bravo Lancôme, bravo d’avoir su repérer ce jeune talent et de l’avoir aidée à développer cet outil absolument incroyable. Respect total ! Le Teint Particulier par Lancôme, 89 €, 30 ml (oui, je sais c’est pas cadeau) aux Galeries Lafayette Paris uniquement. Vous voulez voir une mini vidéo du remplissage ? Direction la page Facebook de beautytoaster ou sur mon Insta 😉