Tag

soin

Parcourir

Glowy et apaisée

J’ai rencontré Marielle Alix la première fois début avril pour un soin et pour me familiariser avec sa pratique avant de l’interviewer. Ses soins, elle les réalise chez elle, à Paris. Les soins en appart’, on adore ! On a l’impression d’aller chez une copine. Et c’est un peu le cas quand on rencontre Marielle la première fois, tellement son accueil est chaleureux.

Après une rapide discussion à propos de ma peau, je m’installe sur le lit et c’est parti pour une heure de Soin Visage Lift & Sculpt. Formée au shiatsu facial, Marielle utilise une gestuelle lente, profonde, précise d’abord centrée sur le haut du corps.  » Le but est que « tout recircule depuis les épaules jusqu’au cuir chevelu – le sang, la lymphe, l’énergie – sans oublier de permettre une assimilation optimale des actifs utilisés dans les cosmétiques ». Elle utilise les soins visage REN Skincare dont elle connaît bien les compositions pour avoir travaillé pour cette marque anglaise, que j’aime aussi beaucoup, ça tombe bien… Chaque tension est dénouée, que ce soit pendant le double nettoyage ou la pose du masque. Les vibrations font également partie des manoeuvres et contribuent à un « rééquilibrage énergétique indissociable du travail « anti-âge » souligne la praticienne. Et de préciser : « le lâcher-prise permet d’abaisser la synthèse d’hormones du stress, ce qui permet à la peau de se concentrer sur sa régénération ».

Lorsqu’on émerge du soin (ah, oui, je me suis encore endormie !), on se regarde dans le miroir et on voit quoi ? De l’éclat, pas une peau échauffée, non, de la lumière, des traits plus toniques, des ridules moins marquées. Bref, on a l’air reposé comme après une super nuit de sommeil sauf que celle-ci a duré… 1 heure seulement. Un must quand arrivent les températures hivernales et qu’on a envie d’un peu de lumière !

Marielle Alix massage naturopathie nutrition glow

Justement, j’ai demandé à Marielle quelques conseils alimentaires pour garder le flow tout l’hiver. Son ordonnance :

1 Mangez des aliments aux couleurs « rainbow » (rouges, orange, jaunes, etc.) qui neutralisent les radicaux libres et augmentent la production de collagène pour une peau éclatante. Donc des fruits et des légumes.

2 N’oubliez pas le bon gras et les omégas 3. Misez sur les graines de lin et de chia, l’huile de noix et l’avocat (bio de préférence…) pour bien assimiler notamment la vitamine du glow, le Bétacarotène des fruits et légumes de couleur orange et verte. Le top : le foie de morue. C’est délicieux et c’est un des meilleurs superaliments pour la peau. Ndlr. Et là, je dis « MERCI MAMAN », de nous avoir fait avaler une cuillère à soupe de cette fameuse huile chaque matin d’hiver quand j’étais petite, même si c’était dégueulasse !

3 Évitez les aliments raffinés qui entraînent une sur-sécrétion dinsuline dans le corps. Tout sucre non utilisé en énergie est stocké dans le foie et provoque une glycation cellulaire (les fibres se raidissent), avec à la clef un vieillissement prématuré.

Voilà, voilà, vous vous voulez en apprendre plus sur Marielle, n’hésitez pas écouter ou à réécouter le dernier épisode de Beauty Toaster le podcast Marielle Alix, La Beauté Globale

Soin  Lift&Sculpt par Marielle Alix, à partir de 140 € les 60 mn. Et pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur le site de Marielle www.marielalix.com .

Et vous, cet hiver, c’est quoi votre truc pour protéger votre peau et garder de l’éclat ?

2018, année du sur-mesure

Avant, pour celles qui pouvaient se le permettre, on avait droit au diagnostic de l’esthéticienne qui nous refourgait une crème lambda (voire cinq !) formulée pour madame tout le monde. On avait aussi droit (et on y a encore droit) aux linéaires de cosmétiques produits en masse. Mais ça c’était avant ! Aujourd’hui, on est l’ère des soins ultra-personnalisés. Merci au milleniums qui seraient, paraît-il, en demande de produits conçus spécifiquement pour eux/elles, alors que leurs ainées prenaient tout ce qu’on leur proposait (imposait ?) sans broncher, ni questionner la compo des formules. Merci aussi l’IA, l’intelligence artificielle. Car non seulement, elle permet de récolter des infos sur la peau, le mode de vie etc., mais en plus elle donne la formule ad hoc pour chaque peau à l’instant T. C’est un peu comme si la haute couture devenait abordable pour le plus grand nombre. Les concepts explosent en cosméto, mais pas que…

Il y a quelques mois je vous parlais de Mon Teint Particulier (Lancôme) qui permettait la fabrication du fond de teint parfait. Je suis allée jusqu’à la dernière goutte de ce fond de teint tellement j’ai adoré, ce qui ne m’est jamais arrivé avec un fond de teint, tellement j’ai adoré. Vous voulez savoir comment il est fabriqué ? Rendez-vous dans le post Mon perso, le fond de teint sur mesure.

Désormais, le phénomène de personnalisation s’amplifie et se développe dans la cosmétique pure. Les marques se multiplient et rivalisent d’originalité en utilisant toujours l’intelligence artificielle et les données très personnelles nécessaires à l’élaboration de votre crème à vous et pas celle de la voisine.

cosmétiques sur mesure, personnalisation

L’extra fraîcheur : Laboté. Vous vous souvenez, la première fois que je vous en ai parlé, c’était dans le post La Crème de ma crème  paru l’année dernière. Un vrai coup de coeur pour la crème et le sérum sans conservateur. Du coup, j’en avais reparlé à l’occasion de la sortie de l’huile démaquillante personnalisée, la Beauty Wave. Enfin, si vous êtes une fidèle de mes interviews en podcast, vous aurez sans doute entendu sa créatrice Lucile Bataill dans l’épisode 7 et si ce n’est pas encore fait, je vous invite à aller l’écouter. Elle explique sa démarche avec beaucoup de transparence. Je suis une fan de la première heure.

Universkin, derme-cosmétique, esthétique

 

La version cosméceutique : Universkin. Questionnaire sur internet (ça demande bien 15 minutes et c’est assez détaillé). On vous demande comment est votre peau, votre phototype, si vous avez des taches, si vous êtes stressée, ridée… Ensuite, consultation avec un médecin esthétique (eh ouais, ça rigole pas) pour affiner le diagnostic et choisir les actifs les mieux adaptés. Le mélange est réalisé sur place à la fin de  la consultation. Le sérum (il n’y a ni crème ni soin contour des yeux par exemple) peut contenir jusqu’à 3 actifs différents et est formulé sans conservateur. Il est utilisable 8 semaines maxi puisque c’est une formule fraîche. Bon, j’avoue, une catastrophe m’est arrivée. Au bout de quelques jours, j’ai fait fait exploser le flacon du sérum nuit sur le carrelage de la salle de bains. Damned ! Bon je continue à appliquer mon sérum de jour qui est blindé en vitamine C (dosée à 7% tout de même) et en SOD (enzyme anti stress oxydant). Mon verdict : après quelques semaines d’utilisation, je dois dire que l’éclat est au rendez-vous comme jamais, et que les taches se sont déjà bien estompées. J’ai également l’impression d’une peau plus ferme. Moi, je demande : A quand les crèmes sur-mesure aussi,  pour compléter le protocole ? Comptez entre 90 et 120€. Sur le site Universkin.

Eponyma, crème sur mesure

 

La petite nouvelle : Eponyma. Lancée il y a quelques mois. Vous avez peut-être entendu Florent Pascal, son créateur que j’ai interviewé dans l’épisode de mercredi dernier Le Soin sur Mesure. Même principe que précédemment : un questionnaire sur le mode de vie, les besoins de la peau, son environnement… Ensuite, on découvre une formule conçue sur mesure, ses ingrédients et tous ses principes actifs. Et on finit par lui donner un nom, le sien tant qu’à faire. J’ai choisi volontairement une formule nourrissante et protectrice. Vite absorbée, elle laisse la peau confortable à l’application et pas trop parfumée, bien comme j’aime. Rien n’est caché. On sait qu’il y a des conservateurs et Florent Pascal s’en explique très bien. C’est vrai que je l’ai trouvée chère (toujours plus de 85 € les 50 ml). Mais bon, c’est produit à l’unité et niveau service, on n’est pas déçu : on reçoit sa crème très rapidement, en deux jours maxi, c’est fabuleux. A découvrir sur le site www.eponyma.com

Alors certaines me diront : « mais tu as oublié Seasonly ». Bah non, je n’ai juste pas eu l’occasion de la tester alors que j’avais rempli le test et tout et tout (comme me l’avait proposé l’attachée de presse), bref, je préfère parler de ce ce que je connais.

Version parfum : Sillages Paris. Il y a quelques mois, j’avais entendu parler de Sillages Paris, un concept original dingue qui se propose de trouver votre parfum idéal. Alors ce n’est pas une machine qui fabrique votre parfum sur mesure comme l’explique très bien Maxime Janin-Garcia dans l’épisode Les codes du parfum 3.0. Chez Sillages Paris, il y a déjà un certain nombre de jus qui ont été composés par des nez pros. Vous entrez vos critères, ce que vous aimez : notes boisées, fruitées, ambrées etc. Le parfum qui pourrait vous correspondre vous est livré ainsi que des échantillons de fragrances « cousines » pouvant vous plaire également et là plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous adorez le jus que vous a choisi le logiciel et vous le gardez. Vous préférez l’une des fragrances en échantillon. Vous la commandez et renvoyez le flacon (non ouvert, of course). Ok ce n’est pas du sur-mesure à 100%. Mais je vous dirais que ce n’est pas plus mal. Parce que construire un parfum c’est un métier, un art qui consiste à assembler et à harmoniser surtout différentes notes, un peu comme pour une partition. Imaginez si vous vous improvisiez compositeur alors que vous ne maîtrisez pas une note de solfège…

Ne riez pas, c’est exactement, en juin, j’étais en vadrouille à Vivatech, le salon consacré aux nouvelles technologies. Et je suis tombée sur une machine qui permettait effectivement de composer soi-même son parfum. L’idée que n’importe qui puisse créer son propre jus m’a donné mal à la tête. Heureusement, la machine et ses flacons développés par un créateur saoudien coûtent un rein ! Mais jusqu’à quand ?

Et vous les soins personnalisés, ça vous tente ou pas du tout ?

 

Esthéticienne, mais pas que…

Définir le métier de Cécile Cotten… Pas facile ! Ses inspirations viennent de partout (d’Asie, d’Afrique, d’Europe…) et son parcours est totalement atypique. Elle a été mannequin, costumière… Alors dire simplement qu’elle est esthéticienne semble tout à coup bien réducteur.

Une chose est sûre, Cécile a une fascination pour la peau qu’il faut, selon elle, réapprendre à toucher et surtout percevoir et masser. Parce que ça fait du bien et parce que la toucher peut vraiment l’embellir, voire l’empêcher de vieillir trop vite. La plupart des pays occidentaux ont totalement délaissé le massage, qui faisait pourtant partie de leur culture. Une hérésie selon elle.

Car on peut très bien empêcher un visage (ou même un corps) de se flétrir trop vite ou même mal, sans en passer obligatoirement par la case injections et autres coups de bistouri pas toujours très heureux. Le savoir-faire de Cécile Cotten est unique, taillé par elle, pour elle, au service de celles et ceux qui ont une envie profonde de se faire du bien.

Allez à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Atelier Cécile Cotten 3 rue du Pont aux Choux, 75003 Paris. Tél. 06 80 08 86 77.

Rendez-vous et infos : cecile@fysio.fr et sur le site Atelier Cécile Cotten

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité, votre soutien. 

Suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

Maman, c’est quoi ce machin rose ?

Aujourd’hui, je début une série de posts sur ces home devices qui s’installent doucement mais sûrement dans nos routines beauté, bien-être et même santé, enfin dans nos vies quoi.

Je commence par la cosméto mais pas pour vous parler de brosses nettoyantes. Non, c’est bon, je crois qu’on a fait le tour. Non, je préfère m’intéresser aux appareils qui veulent booster l’efficacité des soins anti-âge.

En ce moment j’utilise matin et soir (et ça fait plusieurs semaines que ça dure déjà), ce petit objet beauté non identifié. Alors évidemment, je n’ai pas pu résister à l’envie de faire une photo un peu décalée. Mais oui, quand je regarde Iris, c’est son nom, je ne peux m’empêcher de de me rappeler ces visuels hallucinants dans le catalogue de La Redoute de mon enfance.

Iris forer, anti âge

Alors pour celles qui n’ont pas connu, voici une anecdote très perso mais qui parlera à beaucoup, j’en suis certaine. La Redoute a longtemps eu un gros catalogue bi-annuel où l’on trouvait tout : vêtements, électroménager, jouets, meubles. TOUT. C’était un peu notre Amazon mais sur papier et certainement plus vertueux (impôts payés en France, méthodes de management certainement moins horribles… Passons. Et donc on trouvait des balances, des des combinaisons de sudation pour maigrir et, et… des vibromasseurs ! Oui, oui, vous avez bien lu, des vibro ! Seulement, ils ne pouvaient pas afficher clairement la couleur (eh oui, ce catalogue était vraiment un truc familiale, il trônait dans le salon à la vue des parents et des enfants). Alors le mannequin posait avec un sourire béat et le vibromasseur collé à la joue comme si c’était un objet de massage. Evidemment, moi petite, je me demandais à quoi ça pouvait bien servir de se masser le visage avec un truc pareil. Ce n’est que bien plus tard, évidement, que j’ai compris l’utilité de l’appareil, le ridicule de la situation et surtout pourquoi ma mère avait été si gênée de me répondre quand je lui avais demandé à quoi pouvait bien servir cet appareil. Ouais, on était quand même moins à l’aise avec sex toys dans les années 70-80.

Voilà, ça c’était pour le retour historique. Bref, aujourd’hui, moi je dis que sans le savoir, La Redoute a anticipé l’avènement des appareils de massage anti-âge. Ok, je sors… Blague à part, j’aime beaucoup ce petit device crée pour masser le contour des yeux, donc, améliorer le drainage (pour celles qui ont des poches, ça peut être pas mal), la micro-circulation (pour les cernes des lendemains fête 😉 ) et accessoirement prévenir peut-être quelques ridules (bon, si la patte d’oie est déjà bien installée, ce ne sera pas miraculeux…).

iris Foreo, contour de l'oeil, anti-âge, soin

Il coche toutes les cases : il est petit (il partira en vacances avec moi celui-là), léger, se prend bien en main (Ahahah !) et se recharge comme un portable (pas de piles !). Il a un toucher peau de pêche vraiment agréable. Il utilise la techniques des nano-vibrations et on peut varier la vitesse ou l’intensité du massage. Perso, j’utilise toujours la même intensité. Tester les 8 fréquentes juste pour déterminer celle qui me convient, j’ai trop la flemme ! C’est intense, mais vite fait : 30 secondes pour chaque oeil. Si moi je le fais…

Mon conseil : l’utiliser après avoir appliqué un soin contour des yeux (perso, je suis une grande fan d’Advanced Night Repair Eye Concentrate Matrix d’Estée Lauder pas donné mais il vaut vraiment ses 68€) afin que l’embout glisse sans tirer la peau, en particulier si elle est sèche. Et en plus le soin pénètre bien mieux.

Mon astuce : je l’utilise aussi sur le reste du visage avec des mouvements ascendants notamment dans la zone inter-sourcilière, au niveau des joues et des sillon nasogéniens.

Iris de Foreon, 139 €. A shopper sur le site Foreo 

Vous connaissez ? Vous l’avez testé ? Dites-nous ce que vous en pensez.

Repulper version soft

Les lèvres ne sont pas mon obsession. Encore que… j’avais fait un post qui s’appelait Sexy Baumes il y deux ans. Pourtant, force est de constater, quand je vois ce que ma fille me montre sur IG, que ça obsède pas mal les filles, les jeunes en particulier. C’est dingue comment Kim K. et sa clique ont transformé les codes esthétiques. Grosses lèvres… grosses fesses… Plus c’est gonflé (à hélium 😉 ), plus c’est considéré comme « beau ». Ah ouais ?
Moi ça m’effraie. Surtout quand je vois que des gamines rêvent de ça. C’est quand même dingue, non ? Mais je peux pas comprendre, j’ai plus 15 ans. Et à la limite, c’est tant mieux, c’est tant mieux pour moi… Pas envie d’une bouche de canard. Moi, du moment que mes lèvres sont hydratées, c’est tout ce que je demande. La perte de volume, de tonicité, ça va avec l’âge et je trouve les solutions qui existent (injections) pas franchement satisfaisantes.

Donc, mon problème à moi, c’est l’hydratation. Le fait qu’elles soient moins lissent aussi, plus sensibles au froid, le rouge à lèvre qui tient moins longtemps. En fait, au tout début de mes années de journaliste beauté on m’avait expliquer qu’utiliser du baume sans arrêt rendait les cellules des lèvres particulièrement paresseuses. Elles ne produisent naturellement pas quasiment pas de sébum, alors si en plus on leur apporte ce qu’elles peinent à produire spontanément, elles se foulent encore moins ;-), les cellules se mettent en mode pose. Pour moi c’était trop tard, j’avais pris cette habitude depuis l’enfance et j’avais déjà la vingtaine.

Il y a quelques jours, j’ai testé Flashpatch de Patchology (en vente chez Sephora), un patch d’hydrogel souple et assez large pour bien recouvrir les contours. Bourré d’acide hyaluronique, de thé vert et de peptides, on le laisse pauser au moins 5 minutes. Devant la télé, derrière l’ordi ou le soir après le démaquillage, ça passe vite. Eh bien moi qui ne peux pas sortir sans baume à lèvres, il m’a permis de m’en passer pendant deux jours tout de même.

Dur de lutter contre une habitude qui est même devenue un réflexe, mais en mettre moins souvent c’est déjà un bon début. Du coup, je me suis inventé une routine spéciale lèvres plus lisses : gommage, patch, et baume avec parcimonie (même s’il y en a de belles nouveautés).

Ma routine. Je gomme mes lèvres avec le Gommage Eclat Sucre de Soin L’Oréal Paris, en même temps que le visage. Il est super fin, il fond et ne dessèche pas (50ml, 8,90 €). J’applique un Flashpatch pendant 5minutes voir plus, ce n’est pas désagréable car il ne sèche pas (boîte de 5,  11,95 € en exclu chez Sephora). Surface lissée garantie !

Et pour les accros comme moi, ne reste plus qu’à choisir parmi les plus jolis baumes de la saison. Difficile de choisir entre le très gourmand Sugar Lip Caramel de Fresh qui sent trop bon le caramel, même si je suis pas fan des parfums alimentaires. Pour un effet bouche mordue, je trouve le Duo Baume et Poudre à Lèvres  de Chanel top. A étaler au doigt pour plus de transparence (N° 410, 36€). Au karité ultra-nourrissant, il est trop chic avec son fourreau en cuir rose Le Rouge Perfecto de Givenchy (environ 36,50 €).

Nouvelle étape dans l’ultra-personnalisation

Je vous avais parlé de Laboté il y a peu. J’avais littéralement craqué sur le concept novateur de cette marque de cosmétique fraîche. Des formules sur mesure, des soins complètement adaptés aux problématiques de la peau à l’instant « T ». Lucie Bataill, sa créatrice, récidive. Décidément, le sur-mesure est de plus en plus incontournable.

Fidèle à son concept et toujours à l’écoute d’une communauté grandissante de fans, Laboté étend cette fois son idée au démaquillage. Quoi de plus logique effectivement ?

Si votre diagnostic de peau est déjà enregistré, la formulation de votre huile démaquillante, votre Beauty Wave, ne prendra pas plus d’1/2 heure. Dans cette Infusion Florale enrichie en vitamine E, des extraits huileux de fleurs (hibiscus, magnolia, thé vert) dosés selon les besoins de ma peau. À ce moment précis : la mienne est sèche, déshydratée et un peu terne. Mon cocktail : un extrait d’huile de thé vert anti inflammatoire et hydratant, d’hibiscus pour ses propriétés régénérantes et anti-âge et des pétales de bleuet, apaisant et riche en polyphénols.

infusion démaquillante Labote

 

J’ai choisi d’ajouter un léger parfum, mais on peut en varier la concentration, voir ne pas en mettre du tout ! La date limite d’utilisation est indiquée sur le flacon comme pour les soins.

Je l’utilise à ma façon. Si j’ai du fond de teint (ce qui arrive tous les matins maintenant. Ahahaha !) et que je n’ai pas la flemme, je passe d’abord un coton d’eau micellaire pour en éliminer un max. Sur peau sèche, je masse l’huile avant de l’éliminer avec une petite serviette humide et chaude, comme en institut. La bonne surprise : la Beauty Wave élimine tous les résidus de soin et de make up.  Elle ne laisse pas de film gras et on a une grande sensation de confort une fois que la peau n’est plus humide.

Beauty Wave, 100 gr, 28 €. Laboté, 11 Rue Madame, 75006 Paris. Tél. 01 45 48 97 48

 

 

Il est partout, le miel. Savon, démaquillant, soins, on le retrouve dans toute la cosmétique. Et vu la saison, c’est un peu l’actif de circonstance, ça tombe bien. Ce n’est pas nouveau l’industrie cosmétique qui utilise le miel, mais naturalité aidant, il est de plus en plus fréquent de voir des marques s’y intéresser de très, très près, avec pour certaines, en plus, une véritable démarche conservatoire. Et ça, c’est plutôt nouveau. Tant mieux parce qu’à l’heure où on parle tant des glyphosates et autres saloperies qui empoisonnent les champs, elles sont bien mal en point nos amies les abeilles et nous le seront définitivement aussi si personne ne s’en préoccupe. Pas vrai Bruxelles ? (voilà pour la parenthèse écolo-politique du jour 😉 ).

Avec Miracle de Miel, Exertier est allé chercher son précieux liquide dans les massifs de la Savoie. Récolté à Courchevel s’il vous plaît (#avoirlaclasseoupas), à 2000 mètres d’altitude, bien loin des nuages de pesticides. Là-haut, les abeilles butinent tranquillement différentes fleurs, résultat, un miel super riche en acides aminés, fructose et oligo-éléments. Le top pour booster la synthèse de collagène et la régénération derme et épiderme. Une ligne de quatre produits et toujours la même exigence, avec pour chaque soin, plus de 80% d’ingrédients naturels.

Chez Kiehl’s, avec Pure Vitality  Skin Renewing Cream, on mise sur le fameux miel de manuka. produit en Nouvelle-Zélande, il serait anti-inflammatoire, anti-microbien en plus d’être un cicatrisant hors pair. Son taux de polyphénols (vous savez ces puissants anti-oxydants) serait dingue. Du coup, on le retrouve à toutes les sauces si je puis dire.. Cette crème contient également du ginseng rouge qui renforce la barrière cutanée et améliore également le métabolisme cellulaire. Bon, dommage qu’il faille aller le chercher si loin ce miel (hein, le bilan carbone, on en parle ?), même si l’intention de départ est bonne. Allez un bon point tout de même : la marque fait de plus en plus d’efforts pour avoir des formules courtes, supprimant les ingrédients problématiques (huile minérale, colorants et parfums de synthèse, entre autres). Et hop, 99,6% d’ingrédients d’origine naturelle. Allez, c’est pas mal !

Guerlain utilise le miel de l’abeille noire d’Ouessant, un ingrédient ultra-régénérant tellement il est blindé en acides aminés et en oligo-éléments. Associé à la gelée royale de Sologne, exclusive à la marque, dont les vertus sont extrêmement nutritives, cela donne un cocktail anti-âge de choc, à retrouver dans la ligne Abeille Royale. Notamment dans l’Huile-en-Eau Jeunesse, mais également le Black Bee Balm, qui sauvera la peau de celles qui ont un peu trop abusé du soleil (non, ne vous cachez pas, on vous a vue 😉 ). La marque est partenaire de l’association Conservatoire de l’Abeille Noire Bretonne et et de l’Observatoire Français d’Apidologie.

Preuve qu’il très en vogue chez tous les cosmétologues, on en retrouve aussi dans les savons Melvita, mais aussi dans la Royal Honey Essential Queen’s Cream de Skinfood (en vente chez Sephora), dans le démaquillant Miel-en-Mousse de Lancôme ou encore dans la nouvelle ligne Soin Nourrissant de Dr Renaud.

 

Un lieu atypique, unique, voilà le genre de trouvaille  que j’aime faire. Et si en plus celle ou celui qui l’a rêvé et l’a créé est une personne passionnée, alors là c’est le Graal intégral. Suivez-moi !

J’ai rencontré Cécile Tall il y a quelques semaines. Je pensais passer 15 minutes chez Awesome (c’est le nom de sa boutique), j’y suis restée deux heures ! Une femme passionnée, passionnante,  au profil super atypique, pour ne pas dire hors-circuit, et ça j’adore ! Diplômée en Droit et en Finance, spécialisée en fusions-acquisitions, rien ne la destinait à la cosmétologie et encore moins à ouvrir Awesome en janvier dernier.

Mais voilà, comme beaucoup d’entre nous qui, arrivées à certaines périodes de leur vie ont une furieuse envie de changement, et parce qu’elle est fan de voyage, Cécile s’est mise à s’imaginer dans une autre vie, un autre job et c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers la cosmétologie et la volonté de faire différemment. Plus les marques sont niches, inconnues plus elles lui tapent dans l’oeil. Dingue de sourcing, cette tête chercheuse accorde une grande importance aux ingrédients, qu’elle veut les plus naturels possible, ainsi qu’à leur origine, mais sans être une stakhanoviste du bio.

Elle connait les créateurs de chacune des marques qu’elle décide de vendre dans sa boutique. On sent son attachement à ces personnalités, toutes très inspirantes. Elle parle avec passion des textures, des parfums. Cécile n’est pas une commerçante. Elle aime VRAIMENT tous les produits qui franchissent le seuil de sa boutique, comme si elle les avait conçus elle-même. Sur les étagères de ses deux monumentales bibliothèques chics, 15 références et que le top du naturel et du bio. M Botanicals, Nathalie Bond Organics, Mel Millis, Mauli, Evolve, Liha, Guy Morgan, Le Pure… Cécile élimine 90% des produits qu’on lui envoie, c’est dire si sa sélection est pointue. Rentrer chez Awesome se mérite ! Alors, allez-y les yeux fermés et prévenez votre banquier. La CB va chauffer 😉 Et moi, je vous parlerai très bientôt de quelques pépites dénichées dans la boutique de Cécile.

Awesome 49, rue Saint-Georges. 75009 Paris.

Vous habitez à l’autre bout de la France ? Pas de panique, Awesome a également un site marchand https://mygreenbrands.com

On n’a jamais vu une aussi belle crème pour les mains…
Les crèmes pour les mains. Jamais fait de post sur ce sujet. Pourtant, je crois bien que c’est le seul produit que j’utilise d’un bout à l’autre de l’année et plusieurs fois par jours. C’est vraiment un indispensable pour moi. Mais comment un soin aussi utile peut-il être aussi moche ?

C’est peut-être pour cette raison que je n’en ai jamais parlé. Car oui, les crèmes pour les mains sont rarement des soins qu’on a envie de montrer. Allez prendre une photo sympa avec un banal tube blanc ou pire bourré de texte. D’ailleurs, plus elles sont efficaces plus elles sont moches, vous avez remarqué ? Sérieusement la question mérite d’être étudiée. Non, je plaisante, on s’en fout en fait. Moi, tout ce que je demande à une crème pour les mains c’est qu’elle les empêche de ressembler à celles d’une centenaire après chaque lavage. Basta !

Du coup, j’en ai partout. Sur ma table de nuit, sur mon bureau, dans ma salle de bains of course, dans l’entrée et toujours une dans mon sac… Je peux même vous dire que je suis une inconditionnelle de la Multi-Intensive de Clarins. Parfum, texture, tout me va. Pourtant, dernièrement, j’ai trouvé mes mains  particulièrement sèches. On ne peut pas dire que j’ai abusé du soleil cet été, hein, mais plus ça va plus la situation s’aggrave. Pour les « relipider » (ahahah !), j’ai dégainé pendant plusieurs jours d’affilée le Masque Cristal pour les Mains Herobrist. Un gel crème bleu glacier, frais, léger (bourré d’anti-oxydants et de ginseng anti-vieille peau) super agréable à laisser pauser une dizaine de minutes. Mon truc : je le mets sur le dos des mains et je continue à travailler sur l’ordi tandis que ma peau boit, boit,  boit !

Mais non vraiment, la crème pour les mains n’est pas le soin le plus sexy du monde. C’est pas comme un beau tube de rouge. Enfin, ça c’était avant, avant que Chanel se penche sur la question et ne lance ce magnifique galet. Une forme elliptique, un blanc brillant, la typo noire et fine qui va bien. Et elle sent divinement bon en plus ! Mention spéciale pour la formule : .à base de cire de rose de mai, d’iris, de glycérine, de beurre de karaté et d’acide hyaluronique. Ni trop riche ni trop light, elle est juste parfaite. Et à ce prix-là, ça vaut mieux, on est d’accord Et hop, dans mon sac. La Crème Main Chanel, 50 ml, 49 €.

Toutes les astuces anti-sèche sont bonnes à prendre. Si vous en avez une efficace, partagez !