Tag

anti-stress

Parcourir

S’y mettre et s’y tenir cette fois

Comme chaque année, en septembre, je vois mes cours préférés pris d’assaut par des nouveaux venus. Vous aussi, à chaque rentrée, vous revenez de vacances, motivée, en vous disant : « cette année, c’est décidé, je fais du sport trois jours par semaine… ». Mais ce genre de bonne résolution s’évanouit très vite, passé quelques semaines. Sauf si on se pose les bonnes questions, avant de cramer son PEL dans un abonnement ruineux.

De quelle activité avez-vous envie ? Ok, le yoga c’est tendance, mais est-ce vraiment votre truc ? Si vous vous êtes éclatée en faisant du beach volley sur la plage ou en nageant, vous aurez peut-être plus envie d’un sport co (oui, on peut aussi en pratiquer à l’âge adulte), ou peut-être serez-vous dans votre élément dans un sport défouloir, plus cardio (boxe, danse etc.), ou encore dans une piscine (une copine de ma fille fait du water polo avec sa mère deux fois par semaine). Ecoutez-vous…

Vous voulez vous poser ? Tai chi, certains types de yoga, Pilates… Certaines activités demandent de la concentration et apprennent à mieux connaître son corps tout en apprenant à dépasser ses limites. Ne vous laissez pas intimider par certaines postures que l’on peut voir sur IG. Ces yogis ont tous débuté un jour…

Vous voulez vous muscler rapidement ? Le Pump, le Cross Fit… mais attention aux blessures. Il faut tout de même avoir un minimum de condition physique pour ce genre d’activité et bien respecter les consignes de charge et de posture.

 

A quel moment pratiquer ? Vous courez le soir pour récupérer les enfants à la crèche et faire deux-trois courses avant de rentrer ? Alors, ce n’est visiblement pas le bon moment… Vous avez du mal à vous extirper du lit le matin ? Clairement chez vous le matin, c’est fait pour dormir, donc laissez tomber. Quand je travaillais en entreprise (Thank God it’s over 😉 ), j’avais compris que la meilleure heure vu mon emploi du temps surchargé en permanence, c’était le midi. C’était ma bouffée d’endorphines, ce qui me permettait d’échapper au stress de la rédaction, de rencontrer d’autres gens, de me vider la tête, quoi ! Certes, je déjeunais devant mon ordi en quatrième vitesse au retour, mais j’étai très productive ensuite. Aujourd’hui, mon indépendance me permet d’aller exercer mon activité physique le matin, le midi ou en fin d’après-midi, sans aucune prise de tête. C’est nu super avantage, mais bon, il y a d’autres inconvénients aussi…

Mais où aller ? Le lieu, très important le lieu. Attention, je ne parle pas d’adresse mais de géographie. Facilitez-vous la tache ! Galérer pour rejoindre votre salle ou votre piscine, c’est le meilleur moyen de lâcher l’affaire après quelques semaines. Si vous devez parcourir plusieurs kilomètres en voiture (et tourner pour vous garer…) ou prendre les transports pendant plus d’une demie heure, oubliez ! L’idéal, c’est que le lieu de votre activité soit facile à rejoindre à pieds de préférence. Evidemment, le coach à domicile ou sur le lieu de travail c’est l’idéal, mais perso, je n’ai jamais eu les moyens d’avoir un coach privé, quant aux boîtes qui proposent un lieu dédié au sein de l’entreprise, ça existe mais c'(est encore très peu répandu.

Et les jours sans ? Les jours où on a la flemme, les jours de règles où on a l’impression que toute notre énergie s’écoule avec le flux menstruel, bah on force pas. Vous avez loupé un jour ? Rien de grave. Vous irez demain ! Mais surtout ne lâchez rien. Jamais plus de 2 jours d’affilée à sécher, sinon on est certaine de ne jamais y retourner.

Alors qui s’y met ou s’y remet cette année ? 

Parenthèse shiatsu

Ca faisait longtemps ! Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte d’un lieu ! Je n’ai jamais le temps d’arrêter le temps, même si je sais qu’il faut que je le fasse, ces moments passent toujours à la trappe.  Prendre du temps pour moi, se résume souvent à faire du sport, rarement autre chose. Même parcourir une expo, je ne le fais plus. Et vous, c’est pareil ?

Bref, quand on m’a proposé de tester un soin chez Suisen, je me suis dit, why not ? Déjà rien qu’en découvrant façade, on sent qu’on ne va pas entrer dans un endroit lambda ! Cet espace ressemble à une maison japonaise traditionnelle, en bois brûlé. L’intérieur a été décoré dans la tradition d’un ryokan traditionnel. Du bois et de la paille, du sol au plafond en passant par les cloisons. On est au Japon, c’est évident.

japon, shiatsu, Paris

En rituel de bienvenue, on vous offre une tasse de thé vert japonais labellisé bio. Côté soin, les quatre protocoles sont inspirés du shiatsu. Il y a le traditionnel, sur tatami (posé au sol), le Jaku qui se fait avec de l’huile. Le Sei qui est le seul soin visage tonifiant pour la peau et le Kei qui est le soin corps raffermissant. C’est celui que j’ai fait.
Une heure de massage, précédé d’un étrillage doux super agréable. Un enchaînement de pétrissages et de lissages le long des méridiens… Je me suis endormie comme d’hab’, je lâche prise très vite. La masseuse est hyper attentive, on n’est pas là pour avoir mal, même si c’est un soin raffermissant. Quand on sort, on a l’impression que ça a duré 3 heures.
J’avoue que je suis sortie hyper relaxée. C’était si étrange de sortir et de réaliser que je n’étais pas à Tokyo (où je n’ai jamais mis les pieds d’ailleurs) mais à Paris. Il y a quelque chose de profondément authentique dans la Maison Suisen. Alors, au lieu de m’engouffrer dans le métro pour rentrer chez moi, j’ai continué à prendre du temps pour moi. Je me suis m’arrêtée dans la galerie juste en face et j’ai discuté art et musique avec la galeriste, à défaut de pouvoir acquérir l’un des super tirages photos accrochés aux murs.

Japon, shiatsu, massage, Paris

L’effet anti-stress a duré plusieurs jours. Même mon mal de dos chronique s’est carapaté pendant quelques jours, l’autre bonne nouvelle !
Et vous, avez-vous des adresses secrètes qui vous font « décoller » et vous transportent ? Un hammam ? Un spa ? Un institut ?

Maison Suisen 7 rue de Thorigny 75003 Paris. Infos sur le site Maisonsuisen

 

Où se faire masser ?

Ok, la Chine c’est peut-être un peu loin, même pour des vacances, quoi que… Alors pourquoi ne pas y aller juste par l’esprit et la main, en s’offrant les meilleurs massages chinois de Paris.

1. Se détendre à la Maison du Tuina. Avec un massage crânien. En avoir plein le dos, avoir la tête « farcie »… Si ces expressions vous parlent un peu trop, il est temps de vous faire du bien. Le Yang Ju est un massage qui consiste à stimuler les méridiens des mains des avant-bras, mais également de la nuque et du crâne. Acupression, pressions douces, massage plus appuyé, les techniques s’enchainent et on se détend, les tensions se dissipent. On sort un peu dans le coton et il vaut mieux se poser un peu avant de sortir, vous pouvez me croire. A faire avant de partir en vacances et à poursuivre pendant le reste de l’année pour éviter blocages de cervicales, maux de têtes et même insomnies. Perso, je vais en refaire un avant de partir. Massage Crânien,nien Yang-Ju, 50 mn, 75€-Maison du Tui Na – Adresses des différents centres (Paris, Bordeaux  Lyon) à retrouver sur le site Maison du Tui Na

 

2. Préparer l’été chez Lanqi. Cette saison, on ménage son foie. En arrêtant de lever le coude… mais c’est pas notre genre, pas vrai ? Blague à part, en médecine chinoise, quand arrivent le printemps et l’été, l’énergie Yang monte (un peu comme la sève dans les arbres) et c’est le foie qui en est responsable. Pour l’aider à évacuer le stress et la fatigue, on file chez Lanqi tester le Soin Bel Eté à base de Tui na et de massage détox du foie au cours duquel la praticienne travaille en profondeur le méridien de cet organe. Parfait pour rééquilibrer l’organisme tout entier et arriver en vacances déjà zen. Soin Bel Eté, 60 mn, 76€ – Lanqi Spa – 48, avenue de Saxe 75007 Paris – Tél : 01 44 38 72 05.