Catégorie

Speed list

Catégorie

Quoi de neuf ?

Allez, une speed list pour marquer (et non fêter) l’arrivée de novembre, le changement d’heure (que je déteste !) et la froidure… C’est comme ça, c’est novembre. Mais vous savez quoi ? Ca va bien se passer. Tous les ans, ça nous fait ça. On commence à déprimer, on a envie de rester en boule au fond de son lit, on a l’impression d’être au ralenti. Mais non, mais non, il y a plein de choses sympas à découvrir, à faire, c’est pas le moment d’hiberner. Allez, hop, hop, hop !

1. La bonne action. J’aime beaucoup ce que fait la Maison Fragonard, en particulier ses workshops sur le parfum dont je vous avais déjà parlé notamment dans le post Parfums: Sang, Sécrétions et Momies que je vous invite aller lire si vous ne l’avez pas déjà fait. Vous serez surpris. Aujourd’hui, Fragonard est bien plus qu’une marque de parfums, c’est une marque de lifestyle raffinée. Mais pas que… Fragonard s’engage auprès d’Elise Boghossian acupunctrice parisienne dont l’ONG EliseCare vient en aide aux victimes des zones en guerre. Grâce à ses aiguilles, elle soulage la douleur, accélère la cicatrisation et aide même à opérer sans anesthésie chimique. Afin de l’aider dans son combat, Fragonard met en vente un savon coeur au jasmin, dans son magnifique porte-savon en forme de coeur (25€), dont tous les bénéfices sont reversés à l’association EliseCare. En vente dans les boutiques et sur le site de la Fragonard.

2. Motivation. Ce qui freine quand on veut se mettre ou se remettre au sport (surtout en cette saison), c’est en grande partie le prix du forfait annuel, souvent démentiel ! Mais c’est aussi qu’on est pieds et poings liés à une salle ou à son réseau. Je trouve ce système complètement obsolète, complètement à côté des envies de consommation d’aujourd’hui. Moi j’ai envie d’aller faire une séance de Pilates dans un studio à côté de chez moi et puis demain d’aller faire du yoga entre deux rendez-vous dans l’arrondissement où je me trouverai à l’instant T, parce que j’aurai 2 heures à tuer.  C’est exactement ce que propose Urban Sports Club. Sur l’appli téléchargée, on choisit l’un des 4 forfaits (du plus basique à 29 € aux plus premium à 129 €) et ensuite on peut se rendre dans n’importe quelle salle répertoriée dans le réseau USC, pour suivre un cours ou accéder à la salle que l’on veut : escalade, yoga, crossfit, cycling, boxe… En plus, on peut pratiquer dans différentes villes, y compris en Allemagne d’où le système est originaire et où l’offre est ultra développée. Top ! Plus d’infos sur le site d’Urban Sports Club (en photo : un cours de Yoga Aérien au Centre Somasana, Paris 8ème. #jelaifait)

3. Attention pépite. J’avoue, je n’en avais jamais entendu parler. La Maison Delbôve a été fondée en 1967 (année chère à mes artères 🙂 ) par Marion et Roger Delbôve, un couple de belges passionnés de cosmétiques et de plantes. Madame était une disciple d’Helena Rubinstein, mais au fil du temps, la puissances des végétaux l’a convaincue de créer ses propres formules, avec l’aide de son mari, serial entrepreneur dans la coiffure. Leurs premiers soins : la Crème et l’Eau Sorcière. Ca ne s’invente pas à l’heure où celles que l’on chassait avec cruauté en d’autres temps connaissent un regain d’intérêt (n’est-ce pas Odile Chabrillac ? 😉 ). Le couple a ensuite formulé des une vingtaine de soins pour le corps, les cheveux… A la mort de ses créateurs, Gina d’Ansembourg reprend la marque et lui donne une seconde vie. Les formules botaniques (25 en tout) sont bio, contiennent très peu d’eau (voilà qui devrait en inspirer certains…) et leur objectif est d’aider la peau à se rééquilibrer toute seule, grâce aux plantes et à une gestuelle stimulante… magique, paraît-il. Perso, j’adore ! A retrouver sur le site de la marque Delbove Botanicals , au Bon Marché Rive Gauche et chez Nose à partir de Janvier.

4. Aller mieux. Cette femme est une guerrière. 25 ans dans la com’, 5 enfants et puis une séparation à presque 50 ans, d’une brutalité telle qu’elle pousse Anne Boutelant à se remettre totalement en question. Elle publie deux livres (Comment j’ai décroché de mon ex et Trop bonne trop conne, aux éditions Marabout), deux manuels qui retracent son expérience et donnent des clefs essentielles pour mieux vivre nos vies de femmes. Et puis elle s’est également formée en PNL (programmation Neurolinguistique) et à l’hypnose Ericksonienne. Aujourd’hui, elle vient en aide aux autres, elle les coache, les aide à cheminer dans leur vie, à surmonter les obstacles du quotidien, mais aussi ceux du passé qui entravent et font souvent perdre l’équilibre et beaucoup trop de temps. Elle vient également en aide aux enfants et ados atteints du cancer dans la gestion de la douleur. Physique et psychologique. Anne est dynamique, enthousiaste, elle adore ce qu’elle fait et ça se sent. Elle est désormais à sa place, comme elle dit. Vous n’êtes pas à Paris ? La bonne nouvelle c’est qu’elle a également un blog www.anneboutelant.com , où elle distille non sans humour, conseils et informations aussi bien sur le développement personnel que sur divers phénomènes de société touchant les femmes généralement (#bodypositive etc.). Ok, ça ne vaudra jamais une consultation, mais c’est déjà un bon moyen pour savoir si son approche vous parle. Si vous désirez la consulter, les rendez-vous sont à prendre via son site et son bureau est situé chez Bliss Home, 17 rue de la Pompe (16ème), une super adresse dont je vous reparlerai très bientôt.

5. Roulement de tambour. Ca y est ! Glossier débarque en France. Soirée de ouf mardi dernier chez Lapérouse pour fêter l’arrivée en France de la marque phénomène (j’avais posté des stories). Phénomène parce que tout est parti d’un blog, Into The Gloss, lancé en 2010 par une journaliste débutante, Emily Weiss, qui au fur et à mesure s’est construit une communauté puissante à faire pâlir d’envie les grosses marques traditionnelles. Forte de cette communauté d’expertes auto-proclamées qu’elle écoute religieusement, Emily lance Glossier en 2014. Ses produits, elle les conçoit avec l’aval de sa communauté qui font de certains produits de véritables block busters (comme le Milky Jellly Cleanser, Cloud Paint ou encore le Boy Brow). Cette jeune femme est à la tête d’un empire à 33 ans et contrairement à d’autres qui ont tout construit sur leur nom, leur célébrité, leurs fesses même (et aucun travaille derrière, si vous voyez de qui je veux parler…), elle, a bossé, c’est une vraie self-made woman, comme les américains les aime. Le bémol : au-delà du phénomène et de la hype qui l’entoure, n’allez pas y chercher des formules ultra clean, bio ou autre, en particulier dans le soin. Si vous êtes dans ce mood-là, passez votre chemin ! Si vous faites partie des fans absolus, bah, foncez quoi !

 

Quoi de neuf ?

Eh bien, le neuf c’est la rentrée, le retour au quotidien, à la routine, mais plus en forme qu’en juin j’espère.

Je suis aussi partie en vacances et je suis rentrée quand les autres partaient. Sur le coup, ça fait toujours un pincement, on se dit que ces vacances étaient vraiment trop courtes, et puis au fil des jours, on plutôt je m’habitue. J’aime la torpeur de l’été, cette période où tout ralentit, où la ville se vide, on a quelques fois l’impression d’être seul au monde comme dans le film, surtout lorsque l’on se retrouve avec des rues entières de magasins fermés. Moins de voitures aussi, ça j’apprécie. Cette année en plus, la chaleur et le soleil étaient au rendez-vous. C’était cool. J’en ai profité pour découvrir de nouveaux spots, en terrasse de préférence. J’ai découvert le Jardin Suspendu (qui a depuis fermé), un spot éphémère vraiment sympa, un rooftop de parking à deux pas de la porte de Versailles. J’ai squatté le lieu plusieurs fois dès son ouverture. Pour sa vue sur Paris, sur le Périph’ (si, si !), son jardin potager (où j’ai pioché des tomates 😉 ). Bon, mais tout ça c’est très bien, mais ça apparatient déjà au passé et ça ne vous dit rien de la speed list. Allez, c’est parti pour la sélection de rentrée, entre news et nouveaux lieux !

1. La collab’ inattendue. Je suis une petite fan des créations Isabel Marant. Un jour j’ai pu profiter des soldes de presse et j’avais acheté trois pièces. C’était mon kiff de quarantenaire, un peu comme maintenant avec Vanessa Seward. Alors pour en revenir à Isabel Marant, voilà que L’Oréal Paris nous fait le coup de la colla’ beauté avec une créatrice. Estée Lauder avait crée le buzz il y a deux ans, en lançant une 1ère collection make up très réussie avec Victoria Beckham (une autre créatrice dont j’adore le coup de ciseau, moins les prix !). La collection sera paraît-il « nomade » (hum… mais encore),  avec des essentiels pour les yeux, la bouche et l’éclat du teint. Comprendre : du très basique. Lancement officielle le 27 septembre lors de la Paris Fashion Week et du défilé de la créatrice. En vente dans les boutiques I. Marant, dans quelques corners L’Oréal Paris et sur le site de e-commerce.

2. Faire du sport enceinte. A l’époque où je suis tombée enceinte (ça va faire 17 ans en novembre), j’étais une grande sportive. Et la grossesse m’a à peine freinée. Jusqu’au commencement de mon congé mat’, j’allais à la salle. J’adaptais bien sûr, mais, je suis certaine que ça m’a aidée (même sans manger pour deux !) à ne pas exploser le compteur de la balance. Y’a pas de mystère… Voilà pourquoi je trouvais intéressant de vous parler de ce livre de Justine Andanson, vous qui êtes peut-être en train de vivre ce moment unique. Bon, quasiment jusqu’a la moitié du bouquin, c’est un peu « me, myself and I ». Normal, l’auteure est chroniqueuse télé et influenceuse.  Mais ensuite elle propose une série d’exercices, très inspirés du yoga, et plutôt faciles à intégrer si on n’est pas naturellement très sportive. Des routines à conserver après l’accouchement mais pas sans avis médical et séances de kiné périnéale au préalable. D’ailleurs, je prévois un post sur le fameux plancher pelvien prochainement. Fit Mum Tonique & en forme pendant la grossesse, Justine Andanson, SOLAR éditions.

3. Sauver les abeilles maintenant ! Nuxe et les abeilles, c’est une vieille histoire. La marque renforce son engagement dans leur protection. Après tout, le Baume Lèvres Rêve de Miel, l’un de ses produits best-sellers, n’est-il pas l’un des plus riches en produits de la ruche (Miel d’acacia, cire d’abeille, propolis) ? Nuxe parrainait déjà des ruches dans les Vosges. Dorénavant, elle devient mécène du Louvre. Eh oui, vous ne le savez peut-être pas, mais le Musée parisien abrite des ruches. Mais là, c’est carrément un jardin, le Jardin Raffet, que l’institution a décidé de réhabiliter pour y installer 400M2 de prairie fleurie et 6 ruches. Ce jardin, ouvert au public représente une occasion inespérée au pied d’un des plus beaux lieux de Paris de sensibiliser les citadins à la cause des abeilles.

4. Un soin pour bien commencer septembre. Avant les vacances, je vous avais proposé dans le post Voyage Immobile, de partir en Chine, enfin de façon holistique, grâce notamment au massage crânien Yang-Ju de la Maison du Tuina. Si vous sentez la pression monter, je vous le recommande en ce moment. Et sinon, pour se remettre d’aplomb, éliminer peut-être quelques toxines d’apéros estivaux ou tout simplement pour prolonger les bienfaits des vacances, rien ne vaut une ou deux séances de Vital Dome. Ce et appareil futuriste diffuse des rayons infrarouges à 360°. On transpire (non, ça ne brûle pas !), on élimine de l’eau, des métaux lourds aussi et la peau est paraît-il tonifiée (enfin à condition de cumuler les séances…). Effet anti-stress garanti. 39€ la séance de 40 mn. Pour trouver le centre le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site www.vitaltech-france.com

5. Plus qu’une parfumerie. Juliet Has a Gun, marque de fragrances de niche, ouvre sa toute première boutique à Paris. Les fans de Another Oud ou de Not a Perfume y retrouveront leurs jus préférés. Et elles pourront aussi y boire un café, un thé ou une coupe de champ’. Ambiance néons et graffitis, très night club privé. Ouvert du mardi au dimanche. 2 rue des Francs-Bourgeois, Paris 3 ème

 

Quoi de neuf ?

Bientôt les vacances… mais avant, encore beaucoup de boulot, un peu de stress. Bref, on n’est pas encore libérée, délivrée. Cette semaine c’est le retour de la speed list. On va parler paréos, bonne action, 50 ans, compléments alimentaires… Allez, c’est parti.

  1. Des paréos oeuvres d’art. Ydonis est une marque de beachwear dont j’avais vraiment envie de vous parler car je connais sa créatrice. Elle s’appelle Lara Meissirel. Nos enfants allaient à la maternelle ensemble, à Clichy, à deux pas de la rue où vécut l’auteur Henry Miller (#JoursTranquillesaClichy). Franco-américaine, Lara est une artiste-peintre talentueuse qui a « sévi » dans la déco avant de lancer il y a quelques années sa ligne de paréos, caftans et autres foulards dont les imprimés sont inspirés de ses toiles colorées. Idéal pour partir à la plage. Rendez-vous sur le site Ydonis.
  2. Faire une bonne action. En achetant la trousse Clarins X Feed. La marque française fait une colla’ avec Feed. Feed c’est l’association créée en 2006 par Lauren Bush. Sa mission est de financer les repas dans les écoles de pays démunis comme le Honduras, Madagascar ou encore le Guatemala. Grâce à ces repas, les enfants sont plus enclins à aller à l’école. 19 millions de repas scolaires ont pu être assurés à ce jour. Mais il y a encore tellement à faire. Sur chaque trousse garnie achetée, vous contribuez à l’achat de 10 repas (c’est écrit derrière). Alors aucune hésitation ! Trousse contenant 1 Baume Beauté Eclair, un tube de Doux Nettoyant Moussant et une mini flacon d’Huile Confort Lèvres. 39 € dans les boutiques et spas Clarins et sur le site www.clarins.fr
  3. Leonor Greyl a 50 ans ! J’ai une vraie tendresse pour cette marque et surtout pour sa créatrice, Madame Leonor Greyl. Jeune journaliste, je l’ai souvent interviewée pour mes papiers. Toujours disponible, elle connaissait tout du cheveu et était tellement en avance sur son temps. S’il y a un produit à connaître (parmi les nombreux que j’affectionne) c’est la Crème Aux Fleurs. Une crème hybride, mi-shampooing mi-soin et juste mythique. Je crois pouvoir dire sans me tromper, qu’à ma connaissance, c’est le premier shampooing sans sulfate. Et il a été formulé dans les années 60… On peut difficilement être plus visionnaire. Et même si Madame Greyl ne travaille plus, on peut encore la voir dans son salon de la rue Tronchet saluer les coiffeurs, les clientes, certaines fidèles de dizaines d’années. Happy Bitrthday Madame ! Infos, adresse et produits sur www.leonorgreyl.com
  4. Alimentaire mon cher… Comme je vous le disais récemment, j’ai décidé de me remettre au compléments alimentaires afin de soutenir un peu mon organisme et l’aider à mieux vivre cette mutation physiologique majeure qu’est la ménopause. Une nouvelle génération de compléments alimentaires issus de la phytothérapie est née : Arbosanté. La marque a mis au point des formules originales mixant jusqu’à 9 plantes. On trouve des mélanges pour réguler le système nerveux, l’inflammation sous toutes ses formes ou encore stimuler la circulation… En tout, 5 formules pour réguler les 14 systèmes de l’organisme. Bon c’est pas donné (de 68 à 88 € pour une boite de 30 gélules), mais on n’a rien sans rien. En vente sur le site.
  5. Happy hour chez le coiffeur. Une super idée. LeCiseau.fr permet de réserver un rendez-vous à la dernière la dernière minute dans un salon de coiffures, dans les créneaux horaires les plus vides (ce qui est malheureusement fréquent chez beaucoup de coiffeurs). Grâce à cette résa de dernière minute, vous payez la prestation avec 50% de réduction. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas qu’à Paris que ça se passe. D’ailleurs, le concept avait d’abord été crée en province à Toulouse, Montpellier, Lyon, Saint-Etienne ou encore Bordeaux. Infos sur LeCiseaufr

Quoi de neuf en avril ?

Ouhlà ! Je vous avais prévenu que la speedlist ne serait pas forcément régulière, mais là, j’ai fait fort. Désolée, depuis le lancement du podcast, je vois de moins en le jour. Mais j’adore et je suis heureuse de voir que vous êtes toujours plus nombreuses (et nombreux peut-être) à l’écouter.

1.  Rose aux joues. Si vous suivez Beauty Toaster sur IG, vous avez certainement vu ce visuel en post la semaine dernière, il annonçait l’interview de Carole Colombani, maquilleuse pro et fan de Nars. Moi aussi je suis fan de Nars. J’avais parlé de ses fond de teint dans un ancien post Mon teint en mieux. Cette année, j’adore ce blush liquide et sa teinte Hot Tin Roof à la fois super pigmentée et transparente. Je l’estompe à l’éponge contouring sur le sommet de la pommette avant de l’étirer jusqu’aux tempes. Il rehaussé le teint, donne du relief et a un petit effet lift au passage. Toujours bon à prendre… Liquid Bush de Nars, 33,95 € (chez Sephora).

2. Tout sur les règles. Je ne sais pas vous, mais moi j’appartiens à une époque où parler de règles avec sa mère c’était juste pas possible. Heureusement, tout ça a bien changer. Sylvia Vaisman, journaliste santé hyper pointue avec qui j’ai eu la chance de travailler, a co-signé ce livre avec Caroline Michel, journaliste qui tient le blog www.ovary.fr . On y parle protection, de cycles. On y apprend qu’il existe un congé menstruel (ah ouais ?). Mais surtout, on y découvre que les règles ne sont pas indispensables, d ‘autant qu’aujourd’hui, il existe un vrai problème : on a, par rapport aux femmes des siècles précédents, beaucoup plus de cycles menstruels (l’âge de la puberté a avancé, les femmes font moins d’enfants…) et cela pourrait avoir une influence sur le développement de cancers (seins, ovaires etc.). Bref on apprend un max de choses. A mettre entre les mains de nos ados aussi. Petite Encyclopédie des règles, éditons First, 14,95 €.

3. Nouvelle boutique. Si vous êtes fan de Diptyque, sachez que la marque a ouvert une nouvelle boutique de l’autre côté de la Seine. Direction le Faubourg Sant-Honoré à Paris, dans le quartier des grandes maisons de mode. C’est au N° 332 que ça se passe. Rien que la boutique vaut le détour, C’est un écrin, pas très large mais qui fourmille des tout ce qu’on adore évidemment, notamment les fameuses bougies. Difficile de ne pas craquer. Et rien à voir, mais je ne résiste pas… Je vous en avais déjà parlé dans Sang, sécrétions et momies, de ces conférences sur l’univers du parfum. Je suis vraiment fan du Musée du Parfum Fragonard.  On arrive dans la salle en déambulant dans le musée et ses salles sombres, c’est magique. La toute dernière conférence à laquelle j’ai assisté expliquait comment étaient conçus les cabinets de curiosité du 16ème au 19ème siècle. On collectionnait toutes sortes de choses insolites, des météorites, des animaux empaillés, des amulettes et même des calculs de… baleines. La dernière conférence avant les vacances aura lieu le 24 mai. Elle s’intitule Le Musc des Secrets : le Parfum et le Désir dans la Poésie Persane. Durée 1h30, 15 €, réservation obligatoire sur le site www.musee-parfum-paris.fragonard.com, rubrique « Visites et activités ». Je compte bien y assister, et vous ?

4 Spring blossom. Une fois n’est pas coutume (mais alors vraiment pas), je vais vous parler déco ou plus exactement luminaires. Je suis très fan de suspensions. Si je pouvais, j’en changerais à chaque saison, mais comme ça peut coûter beaucoup plus cher que de simples rideaux, ça calme… Irma Birka, une de mes amies est styliste et depuis quelques temps, elle fabrique à la main, avec son amoureux François-Marie Gérard, de magnifiques luminaires baptisés Bloomboom. De grosses fleurs en PVC expansé, colorées ou noir et blanc, à la fois graphiques et poétiques. Elles existent en lampes à poser ou en suspensions. Vous pouvez aller voir sur IG @bloomboom_design. Elles sont juste magnifiques. A partir de 430 € la suspension. Sur le site www.bloomboom.fr

5 De base… C’est l’expression préférée de ma fille. Elle a 15 ans, que voulez-vous ! Fin de l’aparté ;-). J’ai connu Uka sur un salon, il y a un paquet d’années, ils voulaient lancer leurs huiles pour les ongles en France, mais n’avaient même pas encore de distributeur #frustration. Depuis, les choses ont bien changé, même si la marque reste confidentielle. Ces vernis sont en fait des bases. Très pastels et transparentes, elles peuvent s’utiliser seules ou on peut créer sa propre couleur en superposant différentes teintes, jusqu’à 5. C’est subtile et ludique à la fois. Vernis Uka Color Base Coat Zero, 5 teintes, 22 €.

 

 

 

Quoi de neuf en février ?

Fin décembre, mon dernier post 2017 sur beautytoaster.fr ancienne version était un pêle-mêle d’anciens posts. J’ai bien aimé faire ce petit frichti, du coup, j’ai décidé de l’adopter plus souvent mais cette fois pour vous parler de nouveautés dont je n’ai pas forcément le temps de parler en long et en long large. Je l’ai baptisé Speed List. Parce que j’y dis l’essentiel en quelques mots. Ca me permettra de parler d’autre chose que de beauté, de lieux, d’expos, d’événements… J’espère que ça vous plaira.

  1. Combattre la cécité des enfants. L’Occitane s’engage depuis une vingtaine d’année contre la cécité. A ma connaissance c’est la seule marque qui met du braille sur ses packagings. Saviez-vous que 80% des déficiences visuelles pourraient être évitées ou soignées grâce à un apport de vitamine A suffisant ? Ce n’est pas moi qui le dis, mais l’OMS. Cette carence est la principale cause de cécité chez les enfants de moins de 5 ans. La marque s’associe depuis des années à l’Unicef afin de combattre ce handicap et a fait don en 2017 d’1 million d’euros, soit la garantie pour plus 400000 enfants d’un apport suffisant de la précieuse vitamine. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’acheter ce petit savon au beurre de karité. Tous les profits iront à l’Unicef  et permettront un apport pendant toute une année, non pas à un mais à trois enfants. 4€ (l’équivalent de 4 quatre croissants) pour sauver la vue de trois enfants… Savon Solidaire, en vente en boutique et sur loccitane.com
  2. Autour de l’encens. La ligne de parfums et de bougies Tobali, à l’esthétique parfaite, trouve son inspiration dans l’art de l’encens et se veut le symbole de la beauté cachée, adulée dans les temps anciens. Inspirées de personnages japonais, les fragrances sont hyper subtiles. Celles des bougies évocations de lieux (salle de thé, jardin zen…) le sont tout autant et seraient, paraient-il, l’accompagnement idéal pour la méditation. Je ne suis jamais allée au japon, mais j’ai l’impression de m’en approcher. Au Printemps de la Beauté,  64 Boulevard Haussmann Paris IX.
  3. Retour aux Origins. Celles qui sont de ma génération et même les quarantenaires se rappellent forcément cette marque. Elle avait déboulé à la fin du 20ème siècle (les blogs n’existaient même pas 😉 ), tel un OBNI (objet beauté non identifié). Naturelle mais pas encore totalement vertueuse, et encore moins bio. Trop hybride peut-être… Finalement, elle était repartie telle une météorite. Plus de son plus d’image. A part à Londres, New-York et dans les duty free, où je l’avais retrouvée. Elle n’était donc pas morte ! Aujourd’hui, elle revient en France, avec des valeurs plus affirmées. Une veille constante sur le sourcing des ingrédients, un respect des ressources naturelles. Une blacklist de substances nocives (phtalates et parabènes of course, mais également prétochimie, ingrédients d’origine animale… la liste est longue !). La marque vise une empreinte carbone zéro à l’horizon 2020. Ce serait une révolution dans le secteur. En attendant cette date pas si éloignée, on redécouvre Origins et sa ligne Ginzing, à base de grains de café et de ginseng pour retrouver un teint éclatant et une peau tonique. (Exclu Sephora).
  4.  Merci chef ! Quand Thierry Marx entreprend une collab’ avec Detox Delight, rebaptisé Pure Delight (vous savez, c’était les 1ers jus détox, je vous en ai déjà parlé #archives), ça donne des salades et des plats veggies, zéro protéines animales, assaisonnés d’épices, avec une asian touch hyper gouteuse. Miam, la salade de kale avec cubes de potiron rôti et graines de courge ! Ca change des jus à gober toute la journée et en ces temps de froid polaire, c’est bien plus sympa à avaler. On est quand même à moins de 1500 calories par jour (ça peut paraître un peu juste le 1er jour), et c’est un bon moyen pour mettre son organisme au repos. Ca ne dure que 3 jours. Aucun risque de se désocialiser, ni de devenir dingue en pensant à la bouffe H24. Et en plus, on mange des préparations de chef. Que demander de plus ? Eat Lean Delight, à shopper sur le site de Pure Delight.

 

Oui, ça fait longtemps, c’est vrai… J’ai eu beaucoup de choses à mettre en place et à boucler en cette fin d’année (un peu chaotique je dois dire…), raison pour laquelle le blog est resté en stand-by. Pour me rattraper, voici une petite rétro ou plutôt quelques liens parmi les posts que vous avez adorés en 2017.

1. Un nouveau mascara qui fait des cils en éventail irrésistibles http://www.archive.beautytoaster.fr/maquillage_mascara_noir_volume/

2. La beauté made in Asia de plus en plus incontournable http://www.archive.beautytoaster.fr/rentree_beaute_cosmeto/

3. La pédicure du célèbre Bastien Gonzalez et ses conseils de pro http://www.archive.beautytoaster.fr/bastien_gonzalez_pedicure_luxe/

4. La crème sur mesure de Laboté. Le luxe au prix du prêt-à-porter http://www.archive.beautytoaster.fr/cosmeto_cremes_sur_mesure_labote/

5. Prendre soin de son contour de l’oeil http://www.archive.beautytoaster.fr/cosmeto_oeil_anti_age_rides_cernes_poches/

Je vous remercie toutes pour votre fidélité et votre soutien. Faire exister Beautytoaster relève parfois du tour de force, mais quel plaisir de vous faire découvrir chaque mois de nouveaux produits, des marques en devenir et des lieux inspirants.

En 2018, on vous prépare un nouveau look pour Beautytoaster, mais pas que… Je vous en dis plus très vite (le site sera en maintenance dans quelques jours). En attendant, je vous souhaite à toutes une sublime année 2018. Santé, amour, gloire, succès et beauté. Et que tous vos souhaits et projets se réalisent. On se retrouve très vite.