Catégorie

Podcast

Catégorie

Rencontre avec une pro du make up

Avec les réseaux sociaux, n’importe quelle gamine peut devenir maquilleuse et dicter sa tendance au reste du monde. J’exagère à peine ! Certaines filles ont des milliers, voire des millions de followers qui les adulent et reproduisent à l’envi leurs idées pas toujours très judicieuses. Je sais de quoi je parle, j’ai une ado…

Carole Colombani maquille en studio et sur les podiums depuis une dizaine d’années. Autodidacte, elle aurait certainement adoré se frotter aux réseaux lorsqu’ado, elle cherchait sa voie. Mais elle a fait avec les moyens de son époque et elle a plutôt bien fait.

Je la rencontre au tout début d’un marathon, celui de la fashion week de Paris fin février. Elle est intarissable sur son métier, son évolution et sur ce qu’elle désire transmettre aux femmes. Les réseaux sociaux ? Elle les utilise bien sûr. Elle est même l’une des rares maquilleuses françaises à avoir sa chaîne Youtube Makeupisfreedom. Elle partage sa vision de ces nouveaux médias qui imposent aux femmes et jeunes filles du monde entier une vision bien trop uniforme, à l’opposé de ce que devrait être le maquillage.

Je vous invite à aller visionner sa chaîne Makeupisfreedom. C’est elle qui fait tout du début jusqu’à la fin ! Respect.

Suivez-la sur IG @carolecolombani et sur Snapchat MAKEUPISFREEDOM

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire et/ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. C’est encore mieux ! Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus grande, et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. Merci infiniment pour votre soutien. 

Vous pouvez, si vous le désirez, me suivre aussi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

Histoire d’un OBNI

Derrière La Bouche Rouge Paris se cache un projet de société qui, s’il était mené à grande échelle, nous rendrait certainement meilleurs.

La marque n’a même pas un an, on n’a pas vu une seule pub et pourtant, elle buzze ! C’est un OBNI. Objet Beauté Non Identifié. La Bouche Rouge, c’est Nicolas Gerlier. Un entrepreneur de 37 ans qui n’a pas hésité à plaquer son job (10 ans chez le leader de la cosmétique) pour créer le produit dont il rêvait et surtout celui qui est en accord total avec ses valeurs. Aucun compromis !

Selon lui, les générations actuelles n’ont pas d’autre choix que de concevoir et produire différemment. « Est-ce que je veux être de ceux qui feront perdurer le passé ou est-ce que je veux construire le futur ? » A cette question, il a répondu en créant dans l’univers hyper normé de la beauté, un objet éminemment désirable : un rouge à lèvres !

Tour de force, il a réussi à allier luxe et éco-responsabilité, aussi bien dans le choix des matières (formule du raisin, packaging…) que dans le concept (durabilité, aide au développement). Car comme il le dit si bien : « le rouge à lèvres n’est pas nécessaire, alors autant qu’il soit le moins nocif possible pour la planète. » Dont acte !

Découvrez La Bouche Rouge . Suivez-les sur IG @laboucherouge et sur FB @laboucherouge

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud si vous êtes sur Androïd. N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus grande, donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. Merci infiniment pour votre soutien. 

Vous pouvez, si vous le désirez, me suivre aussi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

 

Manger veggie friendly !

Pour ce nouvel épisode, je reçois Stéphane Saclier. Stéphane a été attaché de presse mode, beauté et art de vivre pendant 25 ans. Et puis un jour, il a lâché ce métier qu’il adore pour se consacrer à sa passion, la cuisine.

En octobre 2017, il lance Cantine Saclier, un service de traiteur healthy, une cuisine radieuse, comme il l’appelle. Il travaille des produits de saison, frais et bio. Sa cuisine principalement à base de légumes, de légumineuses et même de fleurs est aussi belle à regarder que savoureuse.

Aux antipodes des régimes masqués et autres diktats alimentaires qu’on nous assène chaque année au mois d’avril, alors que les vacances arrivent à grandes enjambées, le discours de Stéphane fait du bien à entendre. Il nous raconte ce « nouveau » métier qu’il découvre en tant que professionnel, son amour des petites producteurs et de la bonne bouffe.

Alors oui, les acteurs de la fashion week à Paris et les stylistes des magazines plébiscitent sa cuisine. Mais Cantine Saclier, c’est pour tout le monde !

Allez arrêtez de compter les calories (so 2017 !) et mettez vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

C’est ici pour découvrir Cantine Saclier

Stéphane évoque l’une de ses sources d’inspiration (10:25), Rose Bakery. Plusieurs restaurants et boutiques dans Paris.

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud si vous êtes sur Androïd. N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus grande, donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. Merci infiniment pour votre soutien. 

Vous pouvez, si vous le désirez, me suivre aussi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

Le kit cosméto version chic

Qui l’eu cru ? De mémoire de journaliste beauté, j’aurais jamais imaginé voir un jour un kit cosméto trôner dans les pages de Vogue. Il faut dire que Green Barbès est résolument chic. Il est né dans la tête de deux jeunes femmes, Clémentine Buren et Hélène Ségol, il y a trois ans.

Je suis allée à la rencontre de Clémentine chez elle, un jour froid et pluvieux de fin janvier. Hélène était en Californie pour une pub (elle mène de front les deux activités). Passionnée et débordante d’énergie Clémentine raconte comment leur passion pour la cuisine saine les a amenées à s’interroger sur ce qu’elles se mettaient sur la peau. De fils en aiguilles, elles en sont arrivées à fabriquer leur propre déo avant de se lancer dans l’aventure cosmétique à plus grande échelle.
Le problème ? Elles n’y connaissaient rien. Mais, elles ont de bonnes étoiles ces filles-là, de celles qui mettent les bonnes personnes sur votre chemin et vous aident à avancer dans l’aventure entrepreneuriale. Elles sont aussi déterminées et sérieuses. Preuve que Green Barbès n’est ni un caprice de millénial, ni un « one shot » (ndlr. un simple coup d’essai), Clémentine étudie actuellement la botanique à l’Ecole des Plantes de Paris.

Elle raconte les débuts, les embûches, les doutes et la satisfaction d’être parvenue à créer un produit et des formules qui leur ressemblent. Allez, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Retrouvez toutes les infos sur le kit White Agrum sur le site de Green Barbès

Et sur FB @greenbarbes et IG @greenbarbes

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles) et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

L’huile est-elle l’avenir de la cosméto ?

Pascale Gal pharmacienne et formée à l’Essec (école de commerce parisienne) a fait une grande partie de sa carrière dans des multinationales et chez des distributeurs de cosmétiques conventionnels, souvent dans le luxe. Grande voyageuse, elle a posé ses valises au Maroc y a cinq ans. Une installation qui influencera le cours de sa vie puisqu’elle découvrira les ressources végétales de ce pays et se passionnera pour l’aromathérapie. Devenue adepte de la slow cosmétique (moins de produits, plus de bon sens), Pascale est également une yogi assidue.

Le second maillon fort de ce duo, c’est Claire Auzouy. Diplômée d’une école de commerce (Essca Angers), elle a travaillé au marketing et à la communication de plusieurs marques (eau minérale, jouets, gastronomie). Adepte des sports d’endurance (marathon, trail), et de site-surf, elle adore les défis, les nouveaux projets. En 2015, elle a eu envie de donner une autre dimension à sa vie professionnelle. De son amitié avec Pascale naîtront Les Huilettes.

Parties de leur expérience commune, de leur envie de ne plus s’encombrer de tout un tas de produits dont on ne sait pas toujours ce qu’ils renferment au juste, elles ont décidé de créer les soins qu’elles auraient aimé trouver pour elles. Lancée en janvier 2017, Les Huilettes c’est une micro ligne cosmétique pour le visage et pour le corps entièrement composée d’huiles végétales  agrémentées d’huiles essentielles.

Et n’allez pas croire que fabriquer des produits en mixant « quelques huiles » est facile. Sourcer les matières premières n’est pas une mince affaire, arriver à créer la bonne synergie entre les différents ingrédients non plus. Sans parler des tests, notamment ceux de toxicologie. Un entretien passionnant !

Alors à vos écouteurs,  c’est l’heure de Beauty Toaster.

Retrouvez Les Huilettes sur https://www.leshuilettes.com/fr/leshuilettes/10-notre-histoire

Et aussi sur FB@Leshuilettes et sur IG@leshuilettes

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles), sur Soundcloud et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur ma page Facebook @beautytoaster

Ne jamais lâcher ses rêves d’enfant…

Petite, Lucile fabriquait des mixtures de plantes en guise de soins, non pas pour ses poupées, mais pour ses soeurs. Devenue grande, elle décide de faire de cette passion d’enfance son métier. Elle fait des études de pharmacie. Mais la pharma pure et dure, ce n’est pas vraiment son truc et puis elle a surtout mûri un projet qui lui tient à coeur. Créer ses propres formules, celles que sa peau, très capricieuse, pourra enfin tolérer.

C’est en pensant à elle-même, mais aussi à toutes les femmes qui ne trouvent aucune crème adaptée à leur peau qu’elle a décidé de créer Laboté. Un concept de crèmes sur-mesure, une formule fraîche (sans conservateurs, ni perturbateurs endocriniens), mais pas hors de prix. A l’heure où de plus en plus de femmes tournent le dos à la cosmétique traditionnelle et au mass market, Lucile aurait-elle trouvé la formule que les femmes attendaient ? Soit dit en passant, Laboté s’adresse à tout le monde, femme, homme, toutes les peaux, toutes les carnations. Normal, c’est vous qui composez votre propre soin.

Ce concept est unique et c’est une jeune française qui l’a élaboré, alors Cocorico ! Lucile est passionnante et passionnée. Allez, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Laboté 11 rue Madame 75006 Paris. Tél.01 45 48 97 48

Info : www.labote.fr

Suivez Laboté sur IG @laboteparis

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles et votre avis, c’est super important) et sur Soundcloud. Suivez-moi aussi sur Instagram @beautytoaster et sur ma page Facebook @beautytoaster

 

Doctorante en chimie et coiffeuse

Aude Djampou-Livoreil a passé 17 ans dans une grosse entreprise de cosmétiques française. Spécialisée dans la formulation de soins pour les cheveux, elle avait une idée bien précise de ce qu’elle voulait faire lorsqu’elle a ouvert Ana’e, son salon de coiffure en octobre 2015.
Un salon ouvert à toutes les natures de cheveux comme elle le précise et en particulier aux cheveux frisés crépus pour lesquels l’offre de service est loin d’être pléthorique. Face à ce manque criant, elle a également fait de ce lieu unique à Paris un centre de formation qui permet, à des coiffeurs désireux d’apprendre, de se se former à toutes les textures de cheveux.

Vous pensez qu’on va simplement parler shampooing ? Bah non, ce n’est pas si simple. Au-delà d’un manque de considération pour un certain type de cheveux, on est face à un problème à la dimension sociétale insoupçonnée. Il faut écouter Aude Djampou-Livorreil en parler pour en prendre la mesure. Allez, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Le studio Ana’e, j’en avais parlé dans ce post du 19 mai 2015, Le salon de tous les cheveux

L’adresse : Studio Ana’e, 11 bis rue des Carmes, 75005 PARIS. Tél. 01 42 02 99 54. www.studioanae.com

Suivez @studioanae sur IG et sur Facebook Studio Ana’e

Voici le lien vers la vidéo réalisée par Fraîches dont parle Aude Djampou Livoreil au cours de l’interview (19:53).

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles) et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

Vilaines Filles Mauvais Garçons ou la tradition retrouvée

Quand deux amies décident de mettre en commun leur passion pour la lecture, la culture et leur amour de l’artisanat et du travail bien fait, ça donne… Vilaines Filles Mauvais Garçons, une ligne de savons. Des savons d’art et d’artisans qui racontent tous une histoire.

Alexandra Benenati et Sonia Durand ont carrément décidé de jouer la montre en remettant au goût du jour une méthode de fabrication de savon naturelle et abandonnée par la plupart des fabricants de savon : la saponification à froid.

Sans aucun apport de chaleur, ce mélange subtile d’huiles végétales, d’eau et de soude met 4 à 6 semaines à produire du savon. Oui, oui, 4 à 6 semaines autant dire une éternité à l’échelle du 21ème siècle. Façonné à la main, chaque savon est une pièce unique qui devient talisman, lorsqu’il est orné de son camée, lui aussi sculpté à la main, comme l’étaient les bijoux anciens.

A travers la toute première collection de Vilaines Filles Mauvais Garçons, vous découvrirez le profil et l’histoire de la petite fille qui a inspiré  Alice au Pays des Merveilles, mais également ceux de la fantasque Isadora Duncan ou encore de  l’héroïque et dévouée Harriet Tubman…

Mais je ne vous en dis pas plus. A vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Suivez Vilaines Filles Mauvais Garçons sur leur site www.vfmg.fr

Suivez-les aussi  sur Facebook @vilainesfillesmauvaisgarçons
Et sur IG @vfmg_paris

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles), sur Soundcloud et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur ma page Facebook @beautytoaster

 

 

Les rides, vieillir, on en parle ?

Valérie Tribes est journaliste depuis plus de vingt ans pour la presse écrite et le Web. Mais ce qui l’a fait connaître dernièrement, c’est son podcast, le fameux Chiffon.  Elle a plus de plus de 47 000 followers sur son Instagram perso ! Il faut dire qu’elle ne chôme pas Valérie avec son rythme de deux épisodes par semaine (mais elle promet de ralentir). Elle a crée le 1er podcast mode en France. Une approche décalée, loin du narcissisme de la  blogosphère qui a littéralement miné la presse féminine et en particulier la mode.

Valérie a inventé une autre façon de parler de mode. Elle n’invite pas les sempiternelles icônes auxquelles plus personne ne semble pouvoir s’identifier, tant elles sont loin de la réalité quotidienne. Non, elle donne la parole à des anonymes, des mères de famille, des girls next door,  parce qu’on a toutes un truc avec la mode finalement. Et sus aux sceptiques des débuts, il faut croire que cela intéresse puisque chaque épisode totalise plusieurs centaines de téléchargements chaque semaine.

Aujourd’hui au micro de Beauty Toaster, Valérie parle de beauté, du concept « ouais, c’est trop cool de vieillir » qui l’agace, de son rouge à lèvres préféré, de sa méthode pour rester en forme, de yoga. Non, Valérie ne parle pas que chiffon, la preuve ! Alors à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Suivez Valérie sur IG @Valérietribes . Et retrouvez son podcast Chiffon sur iTunes Chiffon et aussi sur Soundcloud Chiffon

Pour continuer à me suivre et ne manquer aucun épisode, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles) et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster

 

Y’a pas que le yoga dans la vie

Pourquoi attendre 50 ans pour changer de vie, quand on en a 30 et que l’on ressent l’envie profonde d’en changer là, tout de suite, maintenant ? Je ne sais pas si Cassandre Mugnier s’est posé cette question à l’époque où elle a décidé de devenir professeur de Pilates, en tous cas elle l’a fait.

Il y a quelques mois, dans le Haut-Marais, cette jeune femme a ouvert Reformation, un bel espace dédié au Pilates sur appareils, avec une star, le fameux Reformer. Un appareil assez austère, mais génial pour retrouver un corps délié, sans douleur et même sacrément sculpté. Le lieu est magnifique de simplicité et de style : parquet en bois blond, pierres apparentes, plantes vertes et belle lumière. Un vrai studio New-Yorkais en plein coeur de Paris. C’est pas génial, ça ?

Mais c’est encore Cassandre qui en parle le mieux. Alors à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Reformation Pilates Paris : 175 rue du temple-75003 Paris-Tél. 01 48 04 73 15. Infos et réservations sur https://reformation-pilates.com

Suivez le studio sur IG @reformation.pilates
Réservations sur https://reformation-pilates.com

Pour ne manquer aucun épisode de Beauty Toaster le podcast, abonnez-vous sur iTunes (n’oubliez pas de laisser de jolies petites étoiles) et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster