Auteur.

Chantal Soutarson

Parcourir

Un truc de nanas la beauté ?

Votre mec prend son after shave pour un parfum ? Il ne sait toujours pas ce qu’est une crème hydratante et son shampooing fait aussi gel douche ? Arghh ! Il est grand temps de le faire passer dans le 21ème siècle, parce que la cosméto pour hommes, c’est plus du tout ça.

Marc Briant-Terlet a crée Horace, avec son ami Kim Mazilli. Une marque de cosmétiques pour hommes, pointue, belle, sexy (si, si !) et bourrée d’humour. Mais derrière l’apparente décontraction, se cache un concept hyper sérieux et un vrai désir de faire bouger les lignes, en créant des formules les plus clean possibles. « C’est pas parce qu’on est des mecs qu’on a envie de se mettre n’importe quoi sur la peau ». C’est pas moi qui le dit, c’est Marc.

Pour ce dernier épisode de la saison, je donne donc la parole à un homme, jeune et sympa, qui risque vous surprendra par sa maturité. Après l’avoir écouté, vous n’aurez qu’une envie faire découvrir Horace à votre alter ego masculin du 20ème siècle, à vos fils, vos petits-fils, vos neveux etc. histoire de leur donner une éducation beauté précoce (pour les plus jeunes en tous cas) et digne de ce nom. Car non la beauté, la cosméto, c’est pas qu’un « truc de nanas » !

Vous pouvez suivre Horace sur IG @horace.co et sur FB @horaceFR. Retrouvez toutes les infos sur le site Horace

C’est donc le dernier épisode de la saison pour Beauty Toaster. J’ai été ravie de vous retrouver toutes ces semaines depuis le 25 janvier. Plus de 31 000 téléchargements/écoutes depuis le lancement. C’est dingue !!! Moi qui pensais atteindre les 500 écoutes en me disant que ce serait déjà bien… Comment vous dire ? MERCIIII, mille fois merci à toutes et tous pour votre soutien et votre fidélité. Vous êtes magiques et je vous donne rendez-vous le 5 septembre à midi pour la nouvelle saison, avec un nouvel épisode qui vous fera passer des vacances à la rentrée en douceur.

D’ici là, n’hésitez pas à me laisser sur le blog des commentaires, des suggestions, des idées d’invitées.és., de sujets… C’est toujours utile et enrichissant d’avoir un retour.

Profitez des vacances pour vous reposer, décompresser et… écouter et réécouter à la cool les 25 épisodes de Beauty Toaster. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, abonnez-vous sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd) ou encore sur Google Podcast pour être notifié automatiquement des nouveaux épisodes. Et surtout, n’oubliez pas de nous soutenir par une petite action toute simple mais qui est lourde d’effets positifs : commentez, notez sur iTunes (plein de petites étoiles 😉 ), Soundcloud, Google Podcast. En quelques secondes, vous pouvez influer sur le destin de Beauty Toaster. Notamment en donnant à d’autres auditeurs la chance de le découvrir grâce à un bon classement. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité et votre soutien. Excellentes vacances à toutes et à tous.

Et suivez-moi aussi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

Partir, partir…

Bon, ça y est, les vacances sont là. Je suis off dans quelques heures. En attendant, petit post de dernière minute pour vous montrer ce qui va m’accompagner sous le soleil.

Côté protection solaire, je reste une fidèle des soins Clarins qui m’accompagnent depuis des années sur le visage et le corps. Et depuis quelques années, je les associe à ceux d’Esthederm. Ici, la Brume Adaptasun que j’utiliserai en seconde période de vacances. Dans les deux cas, je suis certaine de ne pas cramer dès les premières expositions. Mais plus le temps passe, plus je suis sensible à l’impact polluant des filtres. Donc, je songe sérieusement à changer mes habitudes avec le soleil, seul moyen de ne pas polluer la faune et la flore marines.

L’eau Thermale d’Uriage m’accompagne aussi.  C’est elle qui réveille ma peau le matin puisque je ne fais jamais de nettoyage le matin, comme je l’expliquais dans ce post sur ma routine anti-âge). Et puis c’est pas mal aussi pour se rafraîchir pendant a journée ou le soir après la plage ou la piscine.

Démaquillage obligatoire le soir pour éliminer le sable, le sel et les résidus de protection solaire. Pour tout enlever sans en rajouter avec une eau trop calcaire ou des tensions-actifs trop agressifs, j’ai misé sur le Lait Démaquillant Confort de Saeve (Ligne Hydra Malva), une toute nouvelle marque qui mise sur les vertus anti-oxydantes et anti-inflammatoires de la sève fraîche de bouleau bio. Elle serait salvatrice pour la peau avant et après les expositions donc ça tombe plutôt bien (en pharmacie et sur le site de marque bientôt).

Certains disent qu’il ne faut pas exfolier en période d’exposition solaire. Alors, moi je dis qu’on fait comme on veut mais en respectant quelques règles de base quand même. On peut en faire un hebdo en évitant les zones fragiles comme le buste et en insistant plutôt sur les coudes, les genoux et surtout les talons qui sont soumis à rude épreuve. Autre précaution : le faire le soir sur peau humide (plutôt que sèche), parce que retirer cellules mortes et film hydro lipidique le matin, juste avant de partir à la plage, ça peut faire très mal, même avec une protection de ouf ! La veille au soir, c’est beaucoup mieux, croyez-moi ! Et surtout ne frottez pas trop fort. L’idée n’est pas de fragiliser la peau, juste de la rendre plus lumineuse en éliminant les cellules mortes qui ternissent le hâle. Mon gommage du moment : L’Exfoliant gommage Corps Triple Action de Cap-Ferret (en pharmacie et sur le site de la marque), encore une marque découverte cette année. Sa texture est très riche en huilerons pas trop décapante.

Pour la douche du matin et du soir après la plage, j’adore l’Huile de Douche Lavante de La Rosée, une autre marque qui a déboulé en pharmacie cette année. Elle laisse la peau toute douce et surtout elle nettoie en douceur.

Pour le soir, car oui, les vacances, c’est aussi les sorties, les apéros etc. J’ai choisi une cologne. C’est léger, frais, tout ce qu’il faut pour les chaudes soirées d’été. Les Eaux de Chanel sorties il y a quelques semaines sont magnifiques et j’aime tout particulièrement Paris-Deauville. Une alchimie verte et fusante d’écorce d’orange, de feuille de basilic et de petit-grain. Avec en léger sillage un joli bouquet de rose, jasmin et patchouli.

J’emmène un peu de make up aussi. Mais pas question de mascara, de rouge à lèvres et autres fards à paupière. La peau a besoin de faire une pause aussi. Pratique le Crayon 4 Couleurs que Clarins réédite encore cette année. J’aime beaucoup le turquoise ou le violet au ras des cils et on peut aussi se maquiller la bouche avec le rouge. Plus pratique que ça c’est difficile à faire. D’ailleurs,  je sais déjà qu’il y en a une (#mafille) qui va me le piquer rapidement…

Pour les ongles, je reste fidèle à la formule clean des vernis Green de Manucurist dont je vous parlais dans le post Les vernis Green de Manucurist.

Et voilà ! Sur ce je vous souhaite de belles vacances et rendez-vous très vite pour de nouveaux posts… En attendant je vous invite à aller écouter les épisodes de Beauty Toaster le podcast, en particulier celui enregistré avec pascal Ory, à propos du bronzage. Le dernier de la saison sera diffusé le 18 juillet. Retour de nouveaux épisodes, dès la rentrée, le 5 septembre.

Laissez des commentaires et profitez bien de vos vacances, parce que je ne sais pas vous, mais moi je les attendais depuis… Deux ans ! Au fait, vous partez où vous ?

avion vacances plage mer tropiques

 

 

Le bronzage, une histoire de société

Généralement, quand on parle de bronzage dans les magazines, c’est uniquement pour nous rappeler qu’il faut se protéger (évidemment j’adhère), acheter tout plein de produits soi-disant nouveaux, soi-disant plus performants que les précédents (mais toujours aussi polluants, hein…). Bref, toujours la même rengaine (acheter, acheter, acheter…), même si encore une fois j’approuve totalement la prévention.

Mais le bronzage, c’est bien plus que ça. Pourquoi ressent-on ce besoin de partir sous d’autres latitudes et d’en revenir avec une peau différente chaque été ? Le bronzage, apparu au tout début du 20ème siècle, marque en fait un vrai tournant culturel. Au point que toute le monde, médecins, commerçants et autres idéologues pas toujours très recommandables, s’en sont très vite emparés. Car derrière cette habitude, en apparence très anodine, que l’on retrouve principalement en Occident (et particulièrement en France), se cache un bouleversement sociétal majeur et qui l’eut cru l’un des moyens par lequel les femmes ont commencé à libérer leur corps. Et à se libérer tout court.

Alors plutôt que de vous parler produits, formules, prévention etc., j’ai choisi d’aborder le sujet sous son angle sociologique en invitant le Professeur Pascal Ory, auteur du livre L’Invention du Bronzage (Collection Champs aux éditions Fammarion), livre que je vous conseille d’emporter dans votre sac de plage. Cette année, on ne bronzera pas idiot grâce à Beauty Toaster !

En attendant le sable et la mer, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité, votre soutien. 

Suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

Où se faire masser ?

Ok, la Chine c’est peut-être un peu loin, même pour des vacances, quoi que… Alors pourquoi ne pas y aller juste par l’esprit et la main, en s’offrant les meilleurs massages chinois de Paris.

1. Se détendre à la Maison du Tuina. Avec un massage crânien. En avoir plein le dos, avoir la tête « farcie »… Si ces expressions vous parlent un peu trop, il est temps de vous faire du bien. Le Yang Ju est un massage qui consiste à stimuler les méridiens des mains des avant-bras, mais également de la nuque et du crâne. Acupression, pressions douces, massage plus appuyé, les techniques s’enchainent et on se détend, les tensions se dissipent. On sort un peu dans le coton et il vaut mieux se poser un peu avant de sortir, vous pouvez me croire. A faire avant de partir en vacances et à poursuivre pendant le reste de l’année pour éviter blocages de cervicales, maux de têtes et même insomnies. Perso, je vais en refaire un avant de partir. Massage Crânien,nien Yang-Ju, 50 mn, 75€-Maison du Tui Na – Adresses des différents centres (Paris, Bordeaux  Lyon) à retrouver sur le site Maison du Tui Na

 

2. Préparer l’été chez Lanqi. Cette saison, on ménage son foie. En arrêtant de lever le coude… mais c’est pas notre genre, pas vrai ? Blague à part, en médecine chinoise, quand arrivent le printemps et l’été, l’énergie Yang monte (un peu comme la sève dans les arbres) et c’est le foie qui en est responsable. Pour l’aider à évacuer le stress et la fatigue, on file chez Lanqi tester le Soin Bel Eté à base de Tui na et de massage détox du foie au cours duquel la praticienne travaille en profondeur le méridien de cet organe. Parfait pour rééquilibrer l’organisme tout entier et arriver en vacances déjà zen. Soin Bel Eté, 60 mn, 76€ – Lanqi Spa – 48, avenue de Saxe 75007 Paris – Tél : 01 44 38 72 05.   

Parler sans langue de bois

Julie et moi, on ne se connaissait pas il y a encore 4 ans, lorsqu’elle a lancé Exertier. Comme elle est très active sur les réseaux sociaux, elle m’a interpelée sur un point cosméto que j’évoquais dans un post (les lotions sont-elles si utiles ?) et voilà comment je les ai rencontrées, elle et la marque éponyme qu’elle a créée.

Avoir une marque à son nom, c’est pas la classe ça ? N’allez pas vous méprendre, Julie est d’une simplicité confondante. Originaire des Alpes, elle revendique un attachement (très fort) à ses origines savoyardes et tient à mettre en valeur les ressources naturelles de la région qui l’a vue grandir.

Elle a beau avoir une formation marketing poussée, elle garde un discours vrai, censé et juste, lorsqu’il s’agit de parler cosmétiques, que ce soit de sa marque ou des autres. Car, j’ai oublié de vous dire : Julie est tombée très jeune dans le chaudron de la beauté. Elle se tient au courant de tout ce qui est lancé et a une culture beauté à faire pâlir de jalousie certaines pros… Moi, je dis qu’elle a certainement été journaliste beauté dans une autre vie.

Allez, à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Vous pouvez suivre la marque Exertier sur IG @exertierofficiel et sur FB @ExertierTrésordesAlpes . Retrouvez toutes les infos sur les marques sur le site Exertier

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité, votre soutien. 

Et suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

Quoi de neuf ?

Bientôt les vacances… mais avant, encore beaucoup de boulot, un peu de stress. Bref, on n’est pas encore libérée, délivrée. Cette semaine c’est le retour de la speed list. On va parler paréos, bonne action, 50 ans, compléments alimentaires… Allez, c’est parti.

  1. Des paréos oeuvres d’art. Ydonis est une marque de beachwear dont j’avais vraiment envie de vous parler car je connais sa créatrice. Elle s’appelle Lara Meissirel. Nos enfants allaient à la maternelle ensemble, à Clichy, à deux pas de la rue où vécut l’auteur Henry Miller (#JoursTranquillesaClichy). Franco-américaine, Lara est une artiste-peintre talentueuse qui a « sévi » dans la déco avant de lancer il y a quelques années sa ligne de paréos, caftans et autres foulards dont les imprimés sont inspirés de ses toiles colorées. Idéal pour partir à la plage. Rendez-vous sur le site Ydonis.
  2. Faire une bonne action. En achetant la trousse Clarins X Feed. La marque française fait une colla’ avec Feed. Feed c’est l’association créée en 2006 par Lauren Bush. Sa mission est de financer les repas dans les écoles de pays démunis comme le Honduras, Madagascar ou encore le Guatemala. Grâce à ces repas, les enfants sont plus enclins à aller à l’école. 19 millions de repas scolaires ont pu être assurés à ce jour. Mais il y a encore tellement à faire. Sur chaque trousse garnie achetée, vous contribuez à l’achat de 10 repas (c’est écrit derrière). Alors aucune hésitation ! Trousse contenant 1 Baume Beauté Eclair, un tube de Doux Nettoyant Moussant et une mini flacon d’Huile Confort Lèvres. 39 € dans les boutiques et spas Clarins et sur le site www.clarins.fr
  3. Leonor Greyl a 50 ans ! J’ai une vraie tendresse pour cette marque et surtout pour sa créatrice, Madame Leonor Greyl. Jeune journaliste, je l’ai souvent interviewée pour mes papiers. Toujours disponible, elle connaissait tout du cheveu et était tellement en avance sur son temps. S’il y a un produit à connaître (parmi les nombreux que j’affectionne) c’est la Crème Aux Fleurs. Une crème hybride, mi-shampooing mi-soin et juste mythique. Je crois pouvoir dire sans me tromper, qu’à ma connaissance, c’est le premier shampooing sans sulfate. Et il a été formulé dans les années 60… On peut difficilement être plus visionnaire. Et même si Madame Greyl ne travaille plus, on peut encore la voir dans son salon de la rue Tronchet saluer les coiffeurs, les clientes, certaines fidèles de dizaines d’années. Happy Bitrthday Madame ! Infos, adresse et produits sur www.leonorgreyl.com
  4. Alimentaire mon cher… Comme je vous le disais récemment, j’ai décidé de me remettre au compléments alimentaires afin de soutenir un peu mon organisme et l’aider à mieux vivre cette mutation physiologique majeure qu’est la ménopause. Une nouvelle génération de compléments alimentaires issus de la phytothérapie est née : Arbosanté. La marque a mis au point des formules originales mixant jusqu’à 9 plantes. On trouve des mélanges pour réguler le système nerveux, l’inflammation sous toutes ses formes ou encore stimuler la circulation… En tout, 5 formules pour réguler les 14 systèmes de l’organisme. Bon c’est pas donné (de 68 à 88 € pour une boite de 30 gélules), mais on n’a rien sans rien. En vente sur le site.
  5. Happy hour chez le coiffeur. Une super idée. LeCiseau.fr permet de réserver un rendez-vous à la dernière la dernière minute dans un salon de coiffures, dans les créneaux horaires les plus vides (ce qui est malheureusement fréquent chez beaucoup de coiffeurs). Grâce à cette résa de dernière minute, vous payez la prestation avec 50% de réduction. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas qu’à Paris que ça se passe. D’ailleurs, le concept avait d’abord été crée en province à Toulouse, Montpellier, Lyon, Saint-Etienne ou encore Bordeaux. Infos sur LeCiseaufr

Le fruit préféré des français, mais pas que…

Je connais Shirley depuis plusieurs années. Je l’ai rencontrée à l’époque où elle lançait sa marque. Dynamique, enthousiaste, j’ai tout de suite voulu lui donner un coup de main, de la visibilité comme on dit. Selon moi, un magazine spécialisé dans la beauté se devait de faire découvrir les « petites » marques innovantes. C’est ce que je pense avoir fait avec Kadalys, et c’est ce que je continue de faire encore aujourd’hui avec Beauty Toaster.

Une marque qui exploitait pour la première fois une ressource végétale, emblématique de l’île où sont nés mes parents, je ne pouvais pas passer à côté. Qui l’eut cru ? Le bananier regorge d’actifs cosmétiques (notamment anti-âge) bien connus dans la pharmacopée créole.

Sept ans après notre première rencontre, j’ai voulu donner la parole à Shirley, remettre un coup de projecteur sur sa jolie marque. Aujourd’hui Kadalys a intégré Station F et un incubateur censé accélérer son développement. Eh oui, ce n’est pas si facile de s’imposer dans les circuits traditionnels (#lapharmacie) quand on est seule à bord.

Avec Shirley on parle actifs, agriculture, écologie, engagement éco-responsable…

Vous pouvez la suivre sur IG @Kadalys et sur FB @Kadalys retrouver toutes les infos et actualités sur la marque sur le site Kadalys

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité, votre soutien. 

Suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

 

Esthéticienne, mais pas que…

Définir le métier de Cécile Cotten… Pas facile ! Ses inspirations viennent de partout (d’Asie, d’Afrique, d’Europe…) et son parcours est totalement atypique. Elle a été mannequin, costumière… Alors dire simplement qu’elle est esthéticienne semble tout à coup bien réducteur.

Une chose est sûre, Cécile a une fascination pour la peau qu’il faut, selon elle, réapprendre à toucher et surtout percevoir et masser. Parce que ça fait du bien et parce que la toucher peut vraiment l’embellir, voire l’empêcher de vieillir trop vite. La plupart des pays occidentaux ont totalement délaissé le massage, qui faisait pourtant partie de leur culture. Une hérésie selon elle.

Car on peut très bien empêcher un visage (ou même un corps) de se flétrir trop vite ou même mal, sans en passer obligatoirement par la case injections et autres coups de bistouri pas toujours très heureux. Le savoir-faire de Cécile Cotten est unique, taillé par elle, pour elle, au service de celles et ceux qui ont une envie profonde de se faire du bien.

Allez à vos écouteurs, c’est l’heure de Beauty Toaster.

Atelier Cécile Cotten 3 rue du Pont aux Choux, 75003 Paris. Tél. 06 80 08 86 77.

Rendez-vous et infos : cecile@fysio.fr et sur le site Atelier Cécile Cotten

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre écoute, votre fidélité, votre soutien. 

Suivez-moi sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster pour être notifié des nouveaux épisodes.

50 ans, ménopause=sujet qui tue

Le jour où j’ai reçu cette lettre, je me suis dit : « ma vieille, ça y’est t’es foutue ! T’as basculé du côté obscur. » Celui où tu es censée parler comme une vieille c…, où tu entends moins bien, où tu commences à te raidir (surtout le matin au réveil), où on t’appelle « madame », où tu peux plus parler comme les Djeunes (que tu ne comprends pas toujours d’ailleurs…), où tu peux plus porter de robes trop courtes, de jeans troués (euh, ça j’ai jamais fait, perso) sans ressembler à… Enfin, tu bascules pépouze vers un truc pas très cool. Rien qu’hier, la jeune fille qui donne des cours de maths à ma fille m’a dit : « pour les gens de votre génération… ». Arghhh ! Le coup de poignard. Eh ouais c’est pas parce que je porte un jean et des baskets que je fais illusion. Bam !

Virginie, une amie, m’a souvent reproché de ne pas incarner mon blog. C’est vrai, je suis toujours restée bien planquée derrière mon ordi à vous servir un tombereau de produits nouveaux, de lieux à découvrir etc. Bref, je faisais mon boulot de journaliste, sous couvert de blog. Compliqué tout de même d’aborder un média comme le blog quand on a deux fois l’âge d’une blogueuse. Y’a comme un « léger » décalage, voire un gouffre ! Mais on s’en fout ! Mon idée c’était de montrer mon expertise dans un truc plus perso que des pages de magazine où tu suis une ligne éditoriale verrouillée, qui ne varie jamais. Ah, la peur de perdre « nos lectrices historiques » ! Pffff…

Alors, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un truc très perso : la ménopause. Car je suis dans cette phase. Rassurez-vous, je ne vais pas tomber dans un truc gore. Aucun intérêt. Ni dans le médical. Pas compétente. Mais tout de même, avez-vous déjà vu un papier sur la MENOPAUSE dans les magazines féminins ? Non, on n’en entend jamais parler ou alors peut-être dans des sujets santé pas franchement glamour.  Ok c’est pas glam’ comme sujet, mais y’en a des choses à dire, sans pour autant tomber dans un truc glauque. Non, la ménop’ c’est la maladie honteuse des femmes. Autant on célèbre les l’arrivée des règles, autant on passe totalement sous silence la ménopause ! Pourtant, les filles, on va toutes y passer. Pour les magazines, la femme ménopausée c’est pas vendeur et ça résonne comme « T’es vieille ». Alors on va dire que ça n’existe pas, comme ça c’est réglé.

Bah non justement c’est pas réglé (c’est le cas de le dire !). Et non, j’ai plus envie d’acheter des magazines (moi la journaliste !) qui veulent me faire croire que malgré les années qui passent, on est pleine de vie (Ahahah !), que c’est super de vieillir sans que ça se voit (à grands coups de bistouri pas toujours réussis…) parce que c’est quand même pas vrai tout ça. Et vous qui vivez dans la vraie vie, vous le savez mieux que personne. Moi, depuis quelques temps, quand je partage des moments avec des amies, j’en parle ouvertement et il n’y a aucune gêne. la parole est totalement libérée.

Je donnerais cher pour retrouver l’énergie de mes 35 ans ! C’est fou. J’était enceinte, je continuais à faire du step à 7 mois de grossesse, je dormais comme une souche… Quinze ans plus tard, même si j’ai pas l’air vieux et même si dans ma tête j’ai encore 35 ans (sauf que j’ai plus d’expérience et de recul sur des tonnes de choses), tout me pousse physiquement à ressentir le contraire. Au-delà des problèmes hormonaux (qui ne sont pas le lot de toutes les femmes heureusement), le premier truc que j’ai remarqué, c’est l’énergie qui se carapate, les faiblesses physiques. Pendant des années j’ai consommé des compléments alimentaires et puis j’ai arrêté au fil des années. Mais là, j’ai recommencé : oméga 3, vitamine C, spiruline, levure de bière, je me fais un véritable cocktail d’américaine.

Mais c’est pas tout…

La peau est plus sèche. Alors moi qui n’avais vraiment besoin de ça, là, c’est la fête ! Sur le corps cet hiver, j’ai bien vu la différence. La peau qui grattait et s’écaillait, c’était pas aussi simple à régler cette fois. Sur le visage, même combat. Du coup, le soir sur le visage ça devient de plus en plus compliqué de me coucher sans rien appliquer après le démaquillage. J’ai adopté pour les baumes et les huiles les plus naturelles possibles. Eh, oui, je commence à cleaner grave ma routine cosméto. C’était pas trop tôt. Même si je m’autorise encore quelques formules bien techno.

Mais c’est pas tout…

Le corps change. Et oui, qui l’eut cru ? En ce moment, trop de choses à gérer avec le podcast, j’ai mis le sport entre parenthèse depuis la mi-mars, même si je continue de faire du running. Ouais mais courir une fois par semaine, deux dans les bonnes périodes, c’est pas du tout suffisant. Vais-je finir comme Gru (qui est Gru ? Piquez le DVD de Moi, moche et méchant, vous verrez tout de suite de quoi je parle). Ma hantise ! Cet été, je cours tous les jours et je me réinscris à la salle en septembre. Ce sera bon pour mon corps mais également pour mon mental. Le sport c’est quand même mon meilleur anti-stress, ma dose d’endorphines sans laquelle je me laisse vite submerger par l’énervement (demandez à ma fille 😉 ).

Mais, je vous rassure. C’est aussi la période où plus rien ne vous atteint, où l’on se sent de plus en plus forte mentalement. Où on n’a plus, mais alors plus du tout envie de faire de compromis déséquilibrés. Quand j’avais 18 ans, une femme que je vénérais m’avait dit cette phrase : « des compromis, pas de compromission ». Bah, je suis à un moment de ma vie où je n’ai même plus envie de faire de compromis et j’assume. C’est aussi le temps où je pense plus à moi et entre nous, c’est pas trop tôt. Ma fille n’est pas encore autonome. Elle va au lycée, sa chambre est un bordel sans nom et je ne parle pas du reste… Mais là aussi, je prends de la distance. Et je kiffe quand elle me demande où est son jean ou son sweat alors qu’ils sont enterrés dans l’un des tas de linge sale qui jonchent le sol de sa chambre…

Bon bah voilà, c’était pas si sorcier de parler de ménopause sans tomber dans un truc plombant. J’avais vraiment besoin d’en parler, d’exorciser ! Les rides dont on veut nous faire croire qu’elles sont le début de la fin, c’est de la petite bière à côté à côté du « grand basculement ». Moralité, faites du sport, faites la fête, préservez-vous du stress au maximum, ayez de vrais pensées et de vrais moments EGOISTES. Pensez à vous d’abord, quoi !

 

Et vous la ménopause ? Une galère, une lettre à la poste, on en parle ? C’est le moment…

De la tradition naît la beauté

On ne se rend pas toujours compte de la richesse que peuvent nous transmettre nos mères, nos grand-mères… Nabila Chemillier (ici au 1er plan sur la photo) et ses deux soeurs l’ont perçue et ont tout fait pour que cet héritage, principalement oral, ne disparaisse à jamais avec celle qui les avait élevées : leur grand-mère. Avec elle, elles ont appris la cueillette des fleurs, la confection d’huiles essentielles, le distillat d’eaux florales.

Plus tard, à l’âge adulte, elles ont décidé de mettre en commun leur savoir et leurs souvenirs pour créer L’Odaïtès, des baumes et des crèmes composés d’extraits de plantes qui fleurent bon les jardins de la Méditerranée. Exigeantes, elles privilégient l’utilisation de matières 1ères extraites à froid afin de conserver chaque principe actif intact.

Depuis maintenant quatre ans, L’Odaïtès poursuit son chemin doucement mais sûrement, loin de la frénésie des cosmétiques sans racines… Allez, à vos écouteurs, c’est l »heure de Beauty Toaster.

Suivez la marque sur son site L’Odaites, sur IG et FB @lodaites

Pour  ne manquer aucun nouvel épisode de Beauty Toaster le podcast, le mieux est de vous abonner sur iTunes (Apple) ou Soundcloud (si vous êtes sur Androïd). N’oubliez pas, sur l’un comme sur l’autre, de laisser un commentaire ou une note, voire même les deux si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d’une audience plus large et donnerez à d’autres auditeurs la chance de le découvrir. N’hésitez pas aussi à en parler autour de vous. Merci infiniment pour votre soutien. 

Vous pouvez aussi me suivre sur Instagram @beautytoaster et sur la page Facebook @beautytoaster