Cheveux et cosmétos : mes 3 produits coups de coeur

trois_nouveautés_cosmeto_cheveux
Un shampooing sec en mousse, un effaceur de make up sans eau, une huile régénérante

Un vrai plaisir de vous retrouver après ces 15 jours de… boulot. Eh non, pas de vacances pour moi, mais du travail pour deux magazines. Je vous annoncerai les parutions sur mon  compte Facebook. En attendant, j’ai quand même eu le temps de tester quelques nouveautés sympas. En voici trois pour commencer.

Mon 1er coup de coeur (étrange) : un shampooing sec. Oui mais pas n’importe lequel. C’est celui de Ouai, une marque dont je vous avais parlé dans ce post spécial cheveux frisés. Toutes les brunes le savent, le shampooing sec, c’est vraiment pas pour nous (sauf si vous allez le chercher chez Bumble&Bumble) et quand en plus on a les cheveux frisés, alors là, on a plutôt intérêt à oublier ! Là, j’étais un peu sceptique forcément, mais la texture mousse m’a tout de suite intriguée. Me suis dit qu’il pouvait être différent et je n’ai pas été déçue. Il arrive dans la main comme une mousse à raser et une fois dispersé dans les cheveux, il devient invisible, ne les dessèche pas  et en plus, il laisse une super effluve. Une vraie bonne surprise.  Shampooing Sec Moussant Ouai à shopper chez Sephora.

Mon deuxième coup de coeur : une huile visage. Oui, mais pas n’importe laquelle. Celle-ci s’appelle l’Huile Jasmin, et elle est signée Chanel. Le jasmin est une jolie fleur blanche avec un parfum vraiment, vraiment… entêtant. On en sent souvent dans les rues en Inde, où les femmes le portent en « bijou » de cheveux. À haute dose, ça me fait mal à la tête, comme toutes les fleurs de cette famille… Cette huile revitalisante est une réédition de celle créée par Gabrielle Chanel, à la fin des années 20. Dedans : un extrait de jasmin de Grasse, des huiles de jojoba (régénérante, anti-âge), squalane végétal (extrait de l’huile d’olive et en totale affinité avec les lipides de la peau), reine des prés (blindée en acides gras insaturés, hydratante) et camélia (réparatrice et anti-sèche). Pour celles qui « craignent » le parfum, sachez qu’il est super discret, très fugace. Sur ma peau qui semble de plus en plus sèche en ce moment (malgré la sortie de l’hiver), elle fait vraiment des merveilles et ne laisse pas la peau grasse, contrairement à d’autres. Bon, elle coûte un peu un bras (110 € les 50 ml !), mais on en met tellement peu que le flacon (très chic au demeurant) risque de durer très longtemps. En plus, cette huile se marie très bien avec n’importe quelle crème de jour ou de nuit. À shopper dans les boutiques Chanel et sur le site chanel.com

Mon troisième coup de coeur: un OBNI. Un Objet Beauté Non Identifié. Le Spray Démaquillant Meltdown d’Urban Decay est une huile (2017, année de petites huiles…) qui pulvérise le make-up le plus tenace en quelques coups de disques de coton.  Sans eau ! Impressionnant ! C’est comme un effaceur et la sensation est super étrange. En fait, je dois avouer que je n’ai pas pu m’empêcher de me passer une petite serviette d’eau tiède sur le visage pour vérifier si tout était bien parti et pour m’enlever d’éventuels résidus d’huile. Mais, en réalité, on n’en a pas besoin. Verdict : ça marche, avis aux fan maquillage longue tenue. À shopper à la boutique ou sur le site d’Urban Decay.

 

Huile de coco

De la coco, même dans les patchs contour de yeux
De la coco, même dans les patchs contour de yeux

C’est l’ingrédient dont tout le monde parle depuis quelques mois déjà. Tous les labos se jettent littéralement sur son huile, mais pas que. Je vous explique pourquoi.

Je vais surtout vous parler de l’huile. Celle de la coco aurait moult qualités sans les inconvénients des huiles minérales, notamment l’aspect allergisant. Elle est hyper nutritive (blindée en acides saturés), top pour les peaux sèches et certains lui prêtent des vertus anti-âge… Là, ça reste toute de même à vérifier. Mais bon, quand on nourrit sa peau correctement, a priori, on a moins de risques de finir comme une pomme fripée à 50 ans (je parle d’expérience, hein…).

Pour les cheveux, elle est vraiment intéressante. Grâce à son bas poids moléculaire, elle a une grande affinité avec le cheveu. Certains prétendent que ses « protéines » empêcheraient la part de matière… Euh ! L’huile de coco, c’est vraiment que du GRAS, des lipides quoi, alors pour les protéines, on repassera… Elle nourrit les longueurs, comme la peau et c »st déjà pas si mal quand on a une tignasse comme la mienne, par exemple.

La bonne nouvelle, c’est qu’elle est salvatrice sur les cuirs chevelus secs. Il paraît qu’elle booste la pousse, qu’elle est aussi anti-pelliculaire, voire anti-poux (avis aux parents désespérés dont j’ai été…). On peut l’utiliser en avant shampooing (façon bain d’huile, mon astuce préférée, pour ne pas avoir des cheveux super gras et lourds) ou en après shampooing (mais alors juste une noix, hein), pour démêler les cheveux humides, donner de la définition aux boucles et les faire briller. Et comme l’été approche, je me risque à vous dire qu’elle peut parfaitement isoler les cheveux de l’eau de mer, car elle fige en-dessous d’une certaine température. Avis à celles qui partent en Bretagne 😉

Émulsifiante, émolliente, également tensioactif naturel et nettoyant reconnu, on retrouve de plus en plus de composants de la noix de coco, pas seulement l’huile, mais aussi de l’eau, de la pulpe etc. Elle permet de remplacer certains ingrédients chimiques tant décriés en ce moment (justement les tensio). On la retrouve dans plein de produits : shampooings, crèmes, patchs contour des yeux etc.

Le truc à faire : l’acheter vierge et bio, pour en faire ce qu’on veut. mais bon, je reconnais qu’il faut se farcir l’odeur. Si vous aimez, foncez. Moi, j’ai toujours eu un peu de mal avec les odeurs alimentaires en cosméto ou soins cheveux, mais l’huile de coco en masque capillaire pendant quelques heures, ça passe. Si, si…

Et vous, la noix de coco ? Vous l’utilisez à toutes les sauces ou c’est juste un truc qui buzz pour vous ?

Maquillage: nan, mais sérieux ?

maquillage_printemps_ete_2017_
Perso, je préfère le vrai maquillage…

Internet est vraiment un truc génial, même si le meilleur y côtoie souvent le pire. comme dans la vraie vie, quoi ! Dans la famille Youtubeuse du grand n’importe quoi, je demande la nana qui se maquille avec de la bouffe… Poudre de cacao, miel, beurre de cacahuète, Snickers (si, si pour creuser les joues)… tout y passe ou presque. Manquait plus que la goutte de citron dans les yeux. Bref, le pire  des bloubiboulga version make up. Lire la suite