Make up: le retour du liner

IMG_5015Oui, mais le vrai, celui au pinceau. Oubliez le liner crayon ou feutre. Franchement, j’ai jamais réussi à faire un trait nickel avec ce genre de produit. Ou alors, pour la pointe feutre, c’est possible au début, mais mais au fur et à mesure la pointe sèche, irrite la peau… Donc bof, quoi !

Eye liner 3Mon premier acte de maquillage (et de rébellion face ma mère qui ne se maquillait jamais les yeux) a été le trait de liner, vers 17-18 ans. Pas de fond de teint, pas de rouge à lèvres, mais du liner tous les jours. Mon produit préféré, un petit flacon avec un pinceau tout fin. Je crois bien que c’était Arcancil qui faisait ça. J’achetais toujours le même chez Monoprix. Juste un trait de liner. Et avec ça, j’avais l’impression de sortir bien maquillée, comme habillée. Ça tient à peu de choses…
Quand les crayons automatiques sont arrivés, j’ai pas aimé. Pas assez intenses, pas assez précis. Le feutre, soi-disant plus facile, a aussi remplacé le pinceau tradi chez la plupart des marques et je trouve ça bien dommage.

Eye Liner 2Alors, en voyant arriver ce sublime pinceau coudé et ce fard crème, je me suis dit que tout n’était pas perdu. Il existe encore des marques qui aiment le vrai pinceau liner. En plus là, on est à la limite du matos de pros avec son manche extra long. Alors facile à utiliser ou vraie galère ? Euh, pour arriver à faire un trait fin, il faut tout de même le saisir à la partie coudée et y aller par petits traits, presque points par points.

Pour l »oeil 60’s, l’entraînement s’impose. Mais j’aime beaucoup l’instrument, son look pinceau de calligraphie, même si je pense que ce super long manche n’est pas spécialement indispensable et peut même gêner un peu peut-être… Bien vu : la texture gel-crème de l’encre, sur laquelle on peut repasser pour intensifier le trait (il existe en 6 couleurs). Pinceau Eyeliner Tracé d’Encre et gel)crème EyeLiner Tracé d’Encre Shiseido.

Et vous le liner vous aimez ?

2 réflexions sur “Make up: le retour du liner

    1. Hello Sandrine, Oui je sais, c’est pas facile. Il faut un peu de concentration, un miroir grossissant et une bonne lumière. Ensuite, il ne faut pas vouloir réaliser une ligne parfaite d’une seule traite. C’est quasiment impossible au départ. On commence au milieu de la paupière et on dessine de petits traits jusqu’à l’angle externe. On recommence pour aller de l’autre côté cette fois, vers le coin interne de la paupière. Surtout les traits doivent être à la racine des cils, sinon c’est moche. Et si on fait un petit pâté, voire deux ou trois 😉 (ça arrive !), on attend que ça ait séché et avec un coton tige juste imbibé d’un peu de démaquillant, on essuie ce qui dépasse. Et le tour est joué. Allez Sandrine, à toi de jouer maintenant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *